Contenu : démarquez-vous !

Depuis que le linkbuilding est mort (oups), nous ne jurons plus que par le contenu. Mais que savons-nous sur celui-ci ? Nous savons qu'un bon contenu doit être de qualité, qu'il doit être unique, qu'il doit être optimisé, qu'il doit être structuré, etc. Nous voilà bien avancés, vous avez l'impression d'être capable de rédiger un bon contenu à partir de ça vous ? Moi, non.

Voitures anciennes

Avant toute chose, je pense qu'il est important de préciser qu'un bon contenu, celui qui fait mouche, c'est celui qui rend service à l'internaute, qui répond à sa question, qui le met en confiance, qu'il aime. Maintenant que nous savons ça, nous ne sommes pourtant pas plus avancés qu'au début de l'article, c'est donc maintenant que la partie intéressante commence.

Mettez votre contenu en valeur

Attends attends Sylvain, tu tiens un pseudo blog SEO, tu nous parle de contenu et là, je te vois venir à des kilomètres, tu vas nous parler de design ? Non mais pour qui tu nous prends ?

Et bien oui, je vais parler de design ici ! Mais comme je n'y connais absolument rien en terme de "beau" sur internet, je prends le parti d'en parler en terme d'efficacité. Notre boulot ici va être de faciliter la vie de l'internaute en lui rendant la lecture agréable. Pour ça, quelques petits artifices :

  • utiliser une police avec une largeur d'"X" confortable, type Georgia
  • utiliser une taille de police assez grande (16, c'est gros non ? Et pourtant)
  • utiliser un fond très clair et une police sombre
  • ne pas avoir peur d'espacer les lignes
  • conserver des marges relativement importantes
  • éviter de trop étaler la largeur des paragraphes

Note : cette liste à puce est un plagiat médiocre de cet article de GrowthHacking, à lire absolument.

Les visuels sont également importants, tellement qu'il est parfois bénéfique de ne pas en utiliser plutôt que d'en utiliser des médiocres. Ne nous le cachons pas, nous avons tous déjà croisé un site d'agence web avec sur la home une belle photo issue d'une banque d'images libres de droit représentant une belle équipe bien soudée, mais surtout artificielle au possible.

Concernant les images, n'hésitez pas à vous inspirer des sites de marques qui, justement, incitent à l'inspiration : Apple, Airbnb, Coca-Cola, etc. Vous remarquerez que les photos ont plusieurs points communs, elles sont :

  • grandes, voire même très grandes
  • aérées, elles donnent une impression de liberté
  • lumineuses, elles sont souvent un poil surexposées
  • artistiques, avec le sujet principal pas forcément au centre de l'image et avec des profondeurs de champ réduites

Alors bien sûr, on ne trouve pas ce type d'images partout. Petite astuce : une inscription à Death To The Stock Photo vous permettra de recevoir gratuitement 10 photos par mois répondant à ces critères, et elles sont libres de droit, vous en faites donc ce que vous voulez.

Quid de la qualité des contenus ?

Voilà un sujet que j'adore et qui a très souvent le don de me mettre hors de moi, la fameuse question de la qualité du contenu. Nous savons tous que nous devons faire du qualitatif, mais bordel c'est quoi un contenu de qualité ? C'est un contenu sémantiquement riche ? C'est un texte avec des synonymes et avec de beaux mots-clés ? C'est une page bien optimisée ?

Oui, c'est un peu tout ça, mais là encore ça ne nous avance pas des masses. D'autant que lorsque nous nous penchons sur ces questions notre jugement est invariablement biaisé par notre vision SEO, ce qui fait que nous nous retrouvons souvent avec des textes longs, horribles à lire et qui n'apportent rien. Mais rien, vraiment.

Là où notre vision est la plus biaisée, c'est lorsque nous parlons de contenu unique. Pour nous, "unique" signifie "qui n'est pas du duplicate content". Vision à 100 % SEO. Quand je regarde dans un dictionnaire les synonymes d'unique, je trouve exceptionnel, remarquable, incroyable ou encore extraordinaire. Et si c'était vraiment ça, un contenu unique ? Mais comment faire quelque chose d'exceptionnel ? Plusieurs possibilités.

Proposer des informations concrètes

Les anglais diraient actionable, et je trouve le mot bien plus parlant, malheureusement il n'existe pas en français. Une information concrète, c'est typiquement l'article de GrowthHacking que je vous ai partagé un peu plus haut dans l'article.

Après avoir lu cet article, on peut faire le test par nous mêmes, simplement. Et surtout, ça change de tous les articles qui ne font que de la branlette pour dire "il est important d'utiliser une belle police dans une taille raisonnable, avec une couleur de fond et une couleur de police qui vont bien ensemble. Pensez à une largeur de texte cohérente. Et aussi [blablablabla x 700 mots car je paye mon freelance pour 700 mots donc ce texte inutile et imbuvable qui ne m'aide pas doit tenir sur encore 700 mots]"

Susciter de l'intérêt

C'est bête d'avoir à le préciser, mais un contenu de qualité sera forcément un contenu intéressant. Reste à définir ce fameux "intéressant" ; et ici particulièrement c'est la connaissance de votre cible qui entre en jeu. Il parait qu'il faut parler de nouveauté,  qu'il faut faire jouer son expertise, etc. Admettons que je sois l'expert de la balise <strong>, si vendredi prochain je vous ponds un article sur "La balise <strong> pour le SEO", quelle sera votre réaction ?

"Oh Sylvain, tu te foutrais pas un peu de notre gueule là ?"

Ouais, elle ressemblerait sûrement à quelque chose comme ça. L'expertise sur un sujet ne sert à rien si votre cible s'en tamponne le coquillard sur un air de Julio Iglesias. Il en est de même pour la nouveauté, si un site de fans de motos anciennes parle de la toute dernière Suzuki SuperSporElec, il y a de fortes chances pour que son lectorat n'en ait rien à secouer.

Proposer des sujets difficiles à répliquer

Pour être sûr que votre contenu reste bien unique, il faut aussi s'assurer que la concurrence ne pourra pas se l'approprier. Comment ? Utilisez des données que vous seul possédez !

Exemple : lorsque je vois un site comme Thomann qui laisse la possibilité aux internautes de noter les instruments en découpant la notation en plusieurs catégories (caractéristiques - son - fabrication, comme on peut le voir ici), je me dis qu'il peut être intéressant de faire des comparatifs comme par exemple :

Face à face entre les marques Takamine et Martin&Co, nos clients ont fait le test !

Celui-ci reprendrait l'ensemble des notes données aux produits Takamine et aux produits Martin&Co, il ferait une moyenne pour chaque marque et en ferait la comparaison.

L'avantage est que les sites concurrents de Thomann ne disposent pas de ces données (sauf s'ils proposent un système de notation du même type), Thomann est donc le seul à pouvoir proposer cette information. Le deuxième avantage est que l'opération est facilement réplicable avec d'autres marques. Autre avantage, en choisissant bien les marques qui vont "s'affronter", Thomann peut donner un petit coup de boost à une marque particulière s'ils ont du mal à la vendre. Dernier avantage, l'opération est vraiment très peu coûteuse.

Conclusion

Beaucoup d'autres choses entrent en compte dans la définition d'un contenu de qualité, mais en suivant les préceptes présentés ici vous aurez déjà une longueur d'avance sur pas mal de vos concurrents. Si on relit un peu mieux cet article, on se rend même plutôt compte qu'au final il n'y a vraiment rien de sorcier là-dedans, il faut juste sortir un peu de sa bulle SEO pour mieux comprendre les principes d'un bon contenu.

Promis, je ne ferai pas un article sur la balise strong la semaine prochaine.

Catégorie Référencement | Thématique .

4 réponses à Contenu : démarquez-vous !

  1. Ismaël says:

    Salut Sylvain,

    Cet article contient du contenu de qualité : belle police, espacée, phot légèrement surexposée (bon j’ai pas vérifié si l’article fait plus de 700 mots !). ;)

    Le contenu de qualité, notion plus que subjective, est vraiment l’avenir du SEO si j’en crois tous les experts comme toi.
    Cette approche a au moins un avantage : séparer le bon grain de l’ivraie des référenceurs SEO. Quand je vois certains presta proposer des packs avec un nombre de BL comme principal argument, je sais déjà qu’il faut que je passe mon chemin (oups aussi) !

    La question reste toutefois entière : comment Google peut mesurer la valeur d’un contenu ?

  2. Hello Sylvain,

    je suis bien d’accord avec tes dires. On entend souvent que le contenu doit être produit en grande quantité pour toucher un maximum de requêtes ou de personnes.
    Pour que le contenu ait un impact conséquent, il faut le mettre en valeur et en faire la promotion à la fois sur son site et sur les réseaux sociaux. Le but est d’obtenir un effet multiplicateur.

    Pour proposer un contenu « unique » comme tu le définis dans l’article, je rajouterai qu’il faut avoir un but, vouloir faire passer un (seul) message. Souvent, l’USP du produit est le message à faire. Par exemple pour Airbnb, le message dans les grandes images est « nous avons des superbes appartements à louer ». Dans son message, il faut rester simple, l’USP du produit permettra de convaincre et de se différencier de ses concurrents.

    @Ismaël : Google utilise des critères automatiques et mesurables dans un premier temps comme le taux de rebond, le CTR, le partage d’une page sur les réseaux sociaux, le nombre de mots, les metatags, les intertitres, etc. Dans un deuxième temps, on sait qu’il y a une Search Quality team qui contrôle certains sites et surveille donc le contenu.

  3. impressionnant says:

    Excellent article
    Merci pour cet article qui nous donne les points intéressants pour valoriser le contenu

  4. Hé Sylvain, c’est de la pure provoc quand tu nous dis que tu n’y connais rien dans l’esthétique SEO ?
    D’abord grâce au Title musclé à l’impératif et à la photo de belle bagnole post-Wharol, on a envie de se bouger les neurones fissa.

    Ensuite en se rappelant consciemment que la devise du Dieu Google est que le contenu est roi, on scanne inconsciemment les milliards d’articles qu’on a pu lire et on s’aperçoit émerveillé qu’il n’y qu’avec tes posts qu’on s’y retrouve illico au niveau fondamentaux…

    Parce qu’effectivement écrire en Georgia ou Verdana en 16 ou 18, c’est con mais ça peut simplement sauver la vie de son site.

    Parce que, où ai-je lu ailleurs que le succès méga-planétaire d’un site tel AirBnB pouvait juste tenir dans l’exceptionnelle taille et qualité d’un triptyque de photos?
    Et pour ce qui est de la qualité du contenu: sa concrétitude et son originalitude, ben oui quoi, soyez nouveau, néo, génialo…

    Le SEO se réécrit tous les jours avec Noviséo :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.