Arrêtez de vous comporter comme des référenceurs !

GooglebotVous ne trouvez pas que ça fait un moment que je n'ai pas parlé linking ? J'ai bien l'impression que si pourtant. Alors, que vais-je évoquer aujourd'hui ? Des plans faciles pour choper des liens ? Non, bien sûr que non, vous les connaissez déjà et ceux que vous ne connaissez pas, je les garde pour moi !

Ce que je vais évoquer, c'est plutôt la façon de contacter les personnes de la part de qui vous souhaitez un lien. Oui je sais, ce sujet a déjà été traité maintes fois : "personnalisez votre e-mail", "entrez d'abord en contact via Twitter", etc. Si je suis d'accord avec tout ça, je vais quand même essayer d'aller un peu plus loin en vous donnant quelques astuces à-la-Noviseo.

Changez votre vocabulaire

Aujourd'hui, les référenceurs subissent les conséquences de leurs actes passés (ou de ceux de leurs mauvais confrères) et sont donc très mal vus par les possesseurs de sites web. Envoyez une demande de lien par mail aussi bonne et personnalisée soit-elle, à cause de tous ces spammeurs vous remarquerez que la réaction du destinataire s'apparentera souvent à quelque chose comme ça :

Get the fuck out of here

Ce qui se traduit en une réponse pleine de dédain dans le meilleur des cas, ou plus régulièrement sans aucune réponse. Est-ce que vous avez cherché à comprendre pourquoi ? Si vous avez suivi le lien du précédent paragraphe, vous avez déjà un début de réponse. Les spammeurs ont rendu le vocabulaire SEO (tout du moins, le vocabulaire du linking) compréhensible par la plupart des internautes, encore plus par les possesseurs de sites web. C'est donc toujours avec un a-priori négatif que l'on reçoit une demande de lien.

Une des solutions est donc de clairement se démarquer de ces spammeurs, et la chose la plus simple est de commencer par changer les termes utilisés :

  • Ne proposez plus de guestposts ou d'articles invités, proposez des éditos, des dossiers, des avis... Mieux encore, cherchez la façon dont l'auteur du site considère ses "écrits", et nommez celui que vous allez lui proposer de la même façon.
  • Lorsque vous voyez un de vos contenus (image, texte, infographie, vidéo, etc.) repris sur un autre site, ne demandez pas un lien retour mais une attribution, un crédit, demandez à être cité comme source, etc.

Vous verrez, ça passe déjà tout de suite mieux ;-)

Soyez lecteur du site

"Non mais OK, t'es bien mignon Sylvain mais je vais pas me coltiner la lecture complète de ma liste de 450 sites !"

Je suis d'accord. Il va bien évidemment falloir commencer par repérer les sections/pages/articles qui sont intéressantes pour vous. Dans le cadre d'un site classique, vous repèrerez très rapidement les pages intéressantes et il ne faudra pas forcément creuser très longtemps avant de savoir si oui ou non le site est intéressant pour vous.

Dans le cadre d'un site d'actualité ou d'un blog, la tâche sera un poil plus longue, mais pas tant que ça. Ouvrez deux ou trois articles, parcourez-les (ce qui ne veut pas dire lisez-les !) et repérez des éléments "marquants" que vous pourrez ré-utiliser dans votre demande. Quelques astuces pour les repérer :

  • Une légende d'image est souvent très travaillée,
  • Un sous-titre fun peut cacher une anecdote sympa dans le paragraphe suivant
  • La conclusion contient souvent une question

Utilisez votre téléphone

Ce n'est pas parce que vous bossez sur le web que tout doit se faire via ce canal. Très souvent, et plus particulièrement lorsque vous cherchez à faire du linking "local", ce n'est pas à un professionnel du web à qui vous vous adressez.

Un coup de fil permettra à votre interlocuteur de comprendre que vous n'êtes pas un méchant inconnu masqué du web (et oui, les catégories hacking des banques d'images ont une portée bien réelle..) mais une vraie personne bien sous tout rapport.

En plus de ça, il est bien plus facile de négocier par téléphone qu'après un échange de 25 mails :-)

Cas d'école

Pour changer, finissons par un petit jeu ! Voici une demande que j'ai faite il y a quelques mois. Le contexte : un blog axé sur la famille et tenu par une maman, celle-ci a indiqué dans un de ses articles récents qu'elle prévoyait d'envoyer plus tard ses enfants à l'étranger.

À votre avis,

  • Qu'est-ce qui est mauvais dans cette demande ?
  • Qu'est-ce qui est bien dans cette demande ?
  • Cette demande a-t-elle abouti à un lien ?

Mail

Catégorie Référencement | Thématique .

17 réponses à Arrêtez de vous comporter comme des référenceurs !

  1. Pierre says:

    Salut,

    Alors autant la partie locale et le fait de prendre son téléphone, je trouve ça très logique, autant appeler un chat, animal à quatre pattes de la famille des félidés ça me semble absurde.

    Il faut certes se démarquer, mais je pense qu’il faut aussi aller à la simplicité.

    Pour moi dans ta demande, il y a trop de blabla, trop de blagues, genre copinage. Là le contexte est particulier car en théorie c’est une maman qui partage des choses, mais dans la majorité des cas, ce sont des professionnels, qui sont pressés et qui sont justement habitués à la méthode j’enrobe mes attentes de belles phrases pour faire passer la pilule. A mes yeux mieux vaut être efficace, directif, simple.

    Ce qui n’enlève rien de la qualité de tes conseils sur l’approche, inutile d’envoyer un email moisi, sans personnalisation ou quelque chose de vague qui s’adresse à tout le monde même aux voisins. Personnaliser oui, mais efficace ;-)

  2. marie says:

    Oui le métier de référenceur n’est plus évident aujourd’hui. Il faut vraiment s’adapter à chaque situation. Personnellement, je prends toujours le temps de lire une partie du site et de comprendre son mode de fonctionnement avant d’envoyer une demande de partenariat. Cette technique offre l’avantage de personnaliser à fond le message à envoyer au client.

  3. Jérémie says:

    Alors comme ça l’Alsace c’est pas tout à fait la France ? Comment ça ? Toi, tu vas avoir de gros problèmes :D

  4. Malisz says:

    j’ai arrêté de lire à « Non, bien sûr que non, vous les connaissez déjà et ceux que vous ne connaissez pas, je les garde pour moi ! »
    bon esprit.

  5. David says:

    C’est quand même dingue de devoir écrire des articles pour expliquer aux références qu’il faut qu’il arrêter d’envoyer des mails de merde à des propriétaires de site.

    Combien de mails j’ai reçu (y compris de concurrents directs) avec des phrases bateaux du genre : « Comme vous le savez back links contribue à générer plus de trafic vers nos sites Web ainsi que la réalisation supérieur Moteurs de recherche ».

    Du bon sens !!! Halte au « Racolink » (moi aussi j’invente des mots comme un certain S. Monnier ;-) , contraction de racolage et link !!!

    Merci Sylvain pour cette leçon d’éducation. Mais dans le même temps, je me dis que ce genre d’article est comme les bons plans liens, il ne faut pas les partager avec tout le monde.

  6. Sylvain says:

    @Pierre : je ne fais pas non plus de la « mésinformation » lorsque je fais ça, en tout cas il ressort que, dans mon cas, les retours sont biens meilleurs avec des mots adaptés à la cible ;-)

    @Jérémie : eh oh ! Quand les habitants appellent les autres « les Français de l’intérieur », on peut dire que c’est pas tout à fait le France :D

    @Malisz : à toi de voir. Tu sais que partager un spot en public équivaut à le cramer. En ce qui concerne le « bon esprit », je me demande si partager une partie de mes connaissances chaque semaine peut être considéré comme du bon esprit ou non…

  7. Yann says:

    Bonjour Sylvain,

    Voilà un article sur l’Art de ne pas appeler un chat un chat :-) Le référencement va t-il finir par devenir la novlangue-de-bois numéro un devant la politique ?

    Pour ton jeu, amha le « point négatif » c’est que c’est très biaisé : vouloir faire rentrer l’Alsace dans la catégorie « étranger » c’est quand même forcené, mais tout est relatif;
    le « point positif » c’est l’humour et le ton plutôt bienveillant (apporter une plus-value).
    Quant au résultat, sans connaissance du blog en question, et en pensant à un site moyennement populaire (donc pas harcelé par des demandes de lien, oups pardon, de citation), je pense que cela a fonctionné…

  8. Christophe says:

    C’est vrai que les phrases bateaux ou une faute d’orthographe à chaque mot ça en rebute ….
    il faut tout simplement avoir un langage cordiale et sympathique à mon avis.
    Puis en ce qui concerne les bons plans, je pense qu’il faut les partager mais pas avec tout le monde ;)

  9. Nico says:

    Je suis d’accord sur le fait que les mails des « SEO » sente la manipulation, le spam… D’ailleurs les meilleurs liens que j’ai eu sont généralement à la suite de communications téléphoniques ou de relations presse. Au final, c’est la solution que j’ai trouvé pour avoir du lien puissant sur du site d’autorité.

    Je me souviens qu’en 2008 lorsque je faisais des envois massifs d’une centaine de mails, j’avais un taux de réponse de 10%-20%. Au final maintenant je prend contact avec beaucoup moins de partenaires mais mon taux de réponse est bien meilleur 70% à 90%.

  10. Laurent says:

    La demande que tu nous soumets me semble plus pertinente qu’un mail type non personnalisé mais je trouve que tu en fais un poil trop. Le côté copinage à l’excès et le trop plein de points d’exclamation me posent problème. Il y a un côté « vendeur de bagnoles » qui peut rebuter… ou carrément plaire ! Pour moi, ça passe ou ça casse ce genre de mail. :)

    En revanche, j’aime bien quand tu mentionnes le fait que l’auteure du blog souhaite envoyer ses enfants à l’étranger (ça prouve que tu as lu son billet, ça créé une complicité) mais je suis moins fan de la blague sur l’Alsace qui est une pirouette pour excuser le mauvais ciblage de ton offre.

    Le blog ciblé étant tenu par un particulier, il est possible que ton deal ait été accepté. ;)

    Laurent.

  11. Jessica says:

    L’appel téléphonique est vraiment une très bonne idée … Gain de temps assuré!

    Pour ma part, je trouve le ton de la demande trop léger quoique certainement adapté au personnage du blog et à la « thématique » du partenariat comme vous le conseillez plus haut.
    La plaisanterie est un bon moyen de se démarquer des autres messages mais ce n’est pas donné à tout le monde…
    L’idée d’humaniser tous les aspects du web me plait bien donc j’adhère à cet article. Pour autant, je rejoins Pierre sur le fait que selon les destinataires, il est inutile de se donner tant de mal.

    Si vous citez ce cas d’école c’est que la demande a abouti, n’est-ce pas?

  12. Victor Lerat says:

    Hey hey,

    toujours des petites infos sympa chez Noviseo. C’est parfois ce qui peut faire la différence pour obtenir des échanges de liens.

    En ce qui concerne le petit cas d’école, je pense que l’idée de départ est bonne et la globalité est bien huilé après je pense que Laurent à raison, soit ça passe soit ça casse, c’est quitte ou double.

    Mais ça marche surement mieux qu’un simple : on fait un petit échange pour améliorer notre visibilité ? ;)

    Allez bon courage pour la suite Sylvain !

  13. Simon says:

    Je suis tout à fait d’accord avec le point sur le téléphone.
    D’une part c’est plus direct et personnel, et ça amène un côté humain par rapport au spam de mails.

  14. rédaction Web says:

    Tu as bien raison, en bref, il faut être plus humain et privilégier les contacts plus directs. Parfois, l’envoi de mail ne suffit pas, il faut plus pour donner confiance aux gens.

  15. Géraldine says:

    Merci pour tous ces petits rappels et pour le « jeu » :-) .
    Perso, je pense que cela n’a pas fonctionné pour le lien… pour la simple et bonne raison que cela ne répond pas aux attentes de la blogueuse (mère de famille ou pas, je ne vois pas le rapport) ! Ensuite, je ne suis pas trop fan du côté « on se fend la poire sans se connaître », mais tu te démarques. Enfin, je trouve le message trop long. Les gens n’ont pas le temps de lire des tartines et des tartines. Courtois, allons droit au but, en écoutant la demande d’en-face. Ça me paraît plus simple !

  16. Benji says:

    C’est vrai qu’il est toujours délicat de faire des demandes de partenariats ou échanges de liens. Comme tu le dis, le téléphone reste la meilleure solution car on est sûr d’avoir une personne physique au bout du fil. Concernant les mails, personnellement je pense qu’il est important d’apporter de bons arguments et de mettre en avant le fait que les deux partis sont gagnants dans un échange de lien. Même si le site qui fait cette demande est moins influent, il faut aussi se dire que c’est toujours une valeur ajoutée d’avoir un nouveau partenaire qui parle de nous, il faut bien évidemment que ce nouveau partenaire soit dans le même domaine d’activité que vous sinon il n’y a aucun intérêt…
    Merci pour ces petits rappels concernant le comportement d’un SEO.

  17. Clara says:

    Intéressant tous ces avis ! Et échanger par téléphone permet non seulement d’augmenter ses chances d’échanges de liens, mais aussi en cas de refus, d’avoir une idée sur la cause du refus, et donc d’aider à améliorer son argumentaire, ou à corriger ses cibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.