Le Knowledge Graph : outil d’e-réputation


Knowledge Graph Maison SchroderIl y a maintenant plus d'une semaine que Google a déployé son fameux Knowledge Graph en France. Si pour l'instant il s'applique "seulement" aux oeuvres d'art, films, lieux, monuments et personnages célèbres ; il y a fort à parier qu'il soit amené à évoluer et à s'attaquer, par exemple, aux entreprises.

Lorsqu'on voit la place que prend le Knowledge Graph sur la SERP, on comprend aisément qu'il est important que son contenu soit exemplaire et maîtrisé de la meilleure des façons possibles. Vous trouverez donc dans cet article quelques idées pour préparer au mieux l'arrivée du "Corporate Knowledge Graph".

Avant de commencer, je tiens tout de même à préciser que je n'ai aucune certitude à propos de ce qui va se passer à ce sujet dans le futur, ce sont de simples réflexions de ma part. Et dans le pire des cas, le travail effectué ne sera pas négatif, promis ;-)

 

Le Knowledge Graph, c'est quoi ?

Un petit rappel pour ceux qui ont passé les deux dernières semaines à se préparer à la fin du monde. Le KG (pour les intimes) est une nouvelle fonctionnalité de Google qui a pour objectif de conserver les internautes au sein de la galaxie Google donner aux internautes une fiche récapitulative avec les principales informations relatives à la requête tapée.

Pour une explication plus détaillée, je vous conseille vivement l'article de Woptimo à ce sujet. Comme une image vaut mieux que 1 000 mots, je vous propose un aperçu du Knowledge Graph concernant la recherche d'un film (et on en profite pour, une fois n'est pas coutume, féliciter Google qui nous renvoie l'original et non pas la pâle copie avec Pierce Brosnan et Rene Russo).

L'affaire Thomas Crown

Préparer son KG

On peut remarquer de fortes similitudes entre les différents types de Knowledge Graph (film, célébrité, lieu, etc.) qui existent actuellement. On a effectivement droit à un petit texte de présentation, une sélection d'images et les recherches associées. S'il doit y avoir un KG pour les entreprises, il n'y a pas de raison que ces informations ne soient pas retournées, c'est donc vers celles-ci que nous allons nous tourner en priorité. On remarque aussi que pour les lieux et monuments, une carte Google Map s'affiche.

Tout d'abord concernant le texte de présentation, sur Google France je n'ai pas encore trouvé de requête dont le texte proposé provenait d'une autre source que Wikipédia. Ce texte reprend d'ailleurs les premiers mots du chapeau d'une page Wikipedia (mais si, le texte avant le sommaire) en éliminant ce qui se trouve entre parenthèses (faites le test avec la Maison Schroder où les parenthèses sont supprimées. mais aussi avec Steve Mc Queen par exemple. En effet pour ce dernier, ses dates de naissance et de mort ne sont pas entre parenthèses sur Wikipédia mais entre tirets et sont bel et bien reprises dans le Knowledge Graph). Le KG ne retourne pas plus d'une quarantaine de mots. L'idée est donc de retravailler sa page Wikipédia (ou de la créer si elle n'existe pas) en intégrant dans les 40 premiers mots du chapeau les informations que vous souhaiteriez voir apparaître dans la fiche du "graphique du savoir".

Ensuite concernant les images, ce sont les premiers résultats retournés par Google Images qui s'affichent. Il n'est donc pas sorcier de se douter qu'il vaut mieux travailler le référencement des images que vous souhaitez voir apparaître si ceci n'a pas déjà été effectué. Petite réflexion : pour avoir une belle fiche KG, il vaut peut-être mieux éviter d'avoir 10 variantes du logo comme premiers résultats sur Google Images. Et encore ce n'est même pas sûr étant donné que Google sait plus ou moins reconnaître les images similaires, un filtre sera peut-être mis en place pour éviter de retrouver toujours le logo.

Enfin concernant les recherches associées, la donne se complique un peu sachant que ce ne sont pas les mêmes "recherches associées" que celles présentes en bas de SERP. En effet, il parait logique que ce soient des concurrents qui s'afficheraient à cet endroit. Pour un groupe de rock, il propose d'autres groupes de rock ; pour un tableau, il propose d'autres tableaux d'artistes différents ; pour un film, il propose les acteurs ; pour un livre, il propose d'autres livres d'auteurs différents, etc. Sauf que personnellement, je n'ai pas envie que Google incite les internautes à aller voir les concurrents, et ce sur ma propre fiche. Comment y remédier ? J'avoue sécher. Je ne sais pas comment Google détermine ces recherches associées. Si l'entreprise fait partie d'un groupe, je chercherais tout de même à limiter la casse et à forcer Google à proposer d'autres sociétés du groupe, en citant ces sociétés sur Wikipédia par exemple, ou sur la page Google + de l'entreprise. Parce que oui, je pense que Google + peut jouer un rôle concernant le Knowledge Graph, j'y reviens un peu plus tard.

Et pour les petites entreprises locales ?

C'est vrai ça, il n'y a pas que des grosse multinationales, il y a aussi des petites PME locales, et elles ont aussi le droit d'avoir leur fiche Knowledge Graph, non mais ! En fait, il existe déjà un semblant de Knowledge Graph pour ces PME, tiré en grande partie de Google Adresses. Voici un exemple avec un restaurant de Limoges où j'ai travaillé en tant que serveur (ceci était l'info inutile de l'article) :

Fiche KG Pont St Etienne

Il est donc plus que jamais nécessaire d'avoir une fiche Google Adresses remplie à la perfection. Si vous avez des doutes, retournez jeter un oeil à cet article paru sur le muscle. Mais par exemple concernant la description, un texte sera sûrement plus efficace qu'une suite de mots-clés. Les photos ne viennent pas de Google Images mais bien de la fiche Google Adresses, vous savez donc ce qu'il vous reste à faire. Bref, ce n'est pas ici un Knowledge Graph à proprement parler mais une fiche Google Adresses avec la disposition du KG. Sauf que rien ne dit que ça va rester ainsi (tout comme rien ne dit que ça va changer ;-) ).

Mais si ça change, comment faire ? Je sais très bien que Wikipédia n'acceptera jamais la page sur mon entreprise de plomberie à Ramonville si je la lui propose, donc déjà pour la description c'est râpé. Peut-être pas. On a vu que Google reprenait les images depuis Google Images et les informations géographiques de Google Adresses/Maps. Autrement dit, Google utilise son propre réseau. Et pourquoi est-ce que ça changerait ? Avec le réseau social Google + et la fonctionnalité des pages pour entreprises, Google a à disposition les informations relatives à la société. Il y a donc fort à parier qu'il utilisera ces données et non celles de Wikipédia. Affichera-t-il la description ou une partie de la présentation ? Bonne question, mais vous savez dans quelle direction creuser.

Mise à jour du mardi 8 janvier 2013

Coralie, étudiante en licence RRW et en alternance chez Visio Factory, m'a fait remarquer que j'avais oublié une chose. En effet, les entreprises ont un autre moyen de s'afficher en lieu et place du Knowledge Graph, et ce grâce aux pages entreprises de Google+ comme le prouve Rue Du Commerce sur l'image suivante.

SERP Rue Du Commerce

Pour cela, il faut que la page entreprise soit une page dont le nom (autrement dit la propriété) a été validé par Google lui-même. Pour plus de détails sur la validation du nom, ça se passe chez RaphSEO. Pour ma part, je vais me contenter de faire quelques remarques. Ce n'est ni la description ni la présentation qui s'affiche, mais le ou les derniers messages publiés sur la page. Autrement dit Google compte sur les entreprises pour faire vivre son réseau social, et vous avez besoin de lui pour avoir une visibilité accrue ;-)

Conclusion

C'est donc la fin de cet article qui sera peut-être totalement inutile si le Knowledge Graph ne s'applique jamais réellement aux sociétés, mais dans le cas où il s'y applique un jour vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous avait pas prévenu. De toute façon, les préconisations présentées ici ne peuvent être que bénéfiques, ne serait-ce que pour l'image de marque.

Et pour finir avec un secret des plus grands webmarketeux (c'est la mode en ce moment), je vais vous poser une question pour avoir plein de commentaires : que voyez-vous comme évolutions possibles du Knowledge Graph ?

Catégorie Réflexions | Thématique .

12 réponses à Le Knowledge Graph : outil d’e-réputation

  1. Aspideco says:

    Google utilisera toujours son propre réseau , image , adresse, map ….. laissons le rich snippet , extraits enrichis et des données structurées faire sont boulot

    @@++

  2. référencement site Internet says:

    Si le KG peut s’appliquer aux entreprises, ce ne sera pas facile à gérer même par Google. Mais je vois d’ici que ce KG deviendra payant.

  3. Arnaud says:

    Très bon article.

    Pour t’avouer, je ne m’étais pas intéressé plus que ça au knowledge Grpah, mais ça peut avoir un réel intérêt si ça se déploie à d’autres requêtes sur le moteur de recherche.

    Et comme évolution, pourquoi pas avoir une zone de commentaire ou avis (ou peut-être système de note pour savoir si le film est bien).

  4. Il est vrai qu’être une PME ou une entreprise local était pénalisant. Ne pas figurer sur la toile est un handicap. Si j’ai besoin d’un plombier je vais sur le net et non chercher dans les pages jaunes.

    De plus, comme tu le dis, ca ne va pas rester ainsi, et il va falloir vraiment optimiser son référencement local plus que jamais. Donc Google adresse, G+, etc…

    La suite Wikipedia, refuse à Google l’indexation ? Ca serait bon, mais Wikipedia ne peut se passer de Google alors ils en profitent… Peut être un accord entre les 2 ?

  5. Jeromeweb says:

    Sur la thématique des chambres d’hotes régionales, j’ai vu le knowledge graph apparaitre pour un paquet de ce sociétés.
    Je n’avais pas fais le rapprochement avec WIkipedia concernant les textes affichés, merci de l’info

  6. Nicolas says:

    Salut,

    Un article qui a le mérite de faire réfléchir quant au KG, donc merci pour tes pistes de réflexion. ;-)

    Sinon, dans l’article ci-dessus, j’évoquais l’impact des images au coeur du KG et c’est surtout cette donnée qui semble dur à maitriser, comme tu l’évoques d’ailleurs pour l’image de marque.

    Bref, je pense sincèrement que le phénomène du contrôle des images sera dorénavant au coeur du contrôle de l’image de marque et de la communcation des entreprises.

    Conclusion, je pense que si le KG est ouvert aux entreprises, Google a de fortes chances de donner la possibilité de choisir quelles images seront affichées ou non, à l’instar des SiteLinks sous GWT.

    Après, payant ou pas, c’est un autre débat mais personne n’est assez naïf pour croire que cela soit totalement gratuit, non ?! :-D

  7. Xavier says:

    Je ne pense pas que KG va être utilisé pour les PME, enfin je pense qu’il va plutôt s’agir des fiches local des sociétés sur Google Plus (qui récupèrent les informations à partir des Google Adresses).

    Donc comme il est judicieusement précisé dans cet article, il vaut mieux en effet remplir au maximum les informations concernant sa localité dans les fiches google adresse et ne pas hésiter a la faire fusionner à sa fiche google local de google plus (car je vois bien les google adresse disparaitre sous peu).

    Google cherchant à faire de son réseau social le centre névralgique de toutes les entités qu’elle soit publique ou privée.

  8. Ancenis says:

    Pour répondre à la question posée en fin d’article, je dirais que l’avenir du KG va continuer d’agréger les contenus gracieusement et laborieusement mis à disposition par les webmasters du monde entier : les vendeurs de pizza verront la fréquentation de leurs sites chuter puisque toute l’info pratique sera dans les Serps, les fabricants de pâtes à pizza n’auront plus de sitelink mais seront présentés comme dans Pinterest, les consommateurs de pizzas auront leur bulle de personnalisation plus précise et « contextuelle » que jamais…

    Mais à parler de Machine Learning pur et dur et d’entités nommées, je n’y crois pas : Google a beau disposer de moyens gargantuesques, il n’a pas la capacité de définir le sens d’une requête ambigüe tapée par un internaute lambda…

  9. Nadège says:

    Si on voit le mal de partout, on pourrait dire que c’est encore un moyen détourné utilisé par google pour que les internautes aient toutes les informations qu’ils veulent sans avoir à se rendre sur un autre site ;-) . Moi je trouve ça intéressant niveau internautes, mais pour les autres c’est un peu moins sur.

  10. Vince says:

    Difficile de statuer sur l’ampleur que va prendre le KG. Dans tous les cas ça ne devrait pas faire du bien au taux de clics des sites se positionnant sur des requêtes « marques ». L’organisation des informations est par contre plutôt bonne & pertinente surtout sur les requêtes associées à des noms de personnalité ou de monument.

  11. Bruno says:

    Merci pour ces infos ! Est-ce que quelqu’un a eu des retours de personnes qui ont réussi à manipuler optimiser son KG ?

  12. musereau says:

    Et concernant le bouton suivre google plus intégré au knowledge graph des entreprises, en savez vous plus ? Par exemple, tapez BMW dans google, et on peut les suivre directmeent sans entrer ds google Plus et voir leur dernier post.
    Je trouve ça top, mais je ne sais vraiment pas comment installer cette fonction pour mes sites ?
    Merci d’avance,
    Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.