L’association des recherches locales, sociales et mobiles – Compte rendu SMX

SMX ParisAprès avoir fait un tour du côté du cycle technique pour la toolbox SEO idéale, je suis retourné vers le cycle marketing pour assister à la conférence sur le SEOLoMo, ou en d'autres termes le référencement adapté au local et au mobile.

D’abord félicitations à David Degrelle qui a dû gérer et adapter seul cette conférence qui devait initialement être présentée à deux, et qui a dû accélerer le pas après un soucis de Powerpoint.

ROPO/ROBO : Research Online Purchase Offline/Research Online Buy Offline

Un des postulats de départ est que le taux de conversion est bien plus faible online qu’offline, il peut donc être intéressant d’amener le visiteur dans un point de vente physique.

Référencement Local

Aujourd’hui, le placement de la map sur Google est toujours affiché même après un scroll et Google repère automatiquement la localisation de rcherche.

Google Map et Google Adresses sont intégrés à Google Plus et ce dernier dispose d’une option supplémentaire, Google + Local.

Pour travailler son référencement local on-site, il est recommandé d’optimiser une landing page par ville en y intégrant du contenu lié à la localité et une adresse postale.

Il faut également penser à créer (ou valider) sa page Google + Local et à l’optimiser :

  • Titre : ne pas chercher à spammer la fiche
  • Description : varier les expressions, favoriser les call to action
  • Catégories : choisir 5 catégories pertinentes
  • Numéro de téléphone : éviter les portables
  • Horaires d’ouvertures
  • Ajouter des photos et/ou de la vidéo

Astuces :

  • Inciter les visiteurs et clients (online comme offline) à laisser des commentaires sur la fiche
  • Mettre la même adresse et le même numéro de téléphone sur chaque document présent sur le net
  • Soumettre la page locale dans des annuaires et CP

Les infos locales peuvent être boostées par la mise en place d’un blog, d’une page Facebook, d’un compte Twitter, Pinterest, des pages peuvent être créées sur Qype, Dismoioù, tripadvisor, l’internaute, etc.

Référencement mobile

Il faut faire attention aux chiffres annoncés, si le trafic en provenance des smartphones a augmenté de 90 % en un an, il est "seulement" passé de 2,4 à 4,3 % du trafic total. Il faut donc relativiser, mais ce n'est pas une raison pour louper le train du passage au mobile.

Deux questions se posent alors rapidement : doit-on opter pour un design responsive ou un design mobile adapté ? Faut-il utiliser un nom de domaine en .mobi ou un sous-domaine ?

Si on utilise un design responsive (et donc adapté à tout appareil que ce soit ordinateur de bureau, smartphone ou tablette, c’est toujours le même site qui s’affiche), l’avantage est que le référencement a déjà été travaillé de manière « classique » puisqu'il s'agit du même site affiché sur PC et smartphone.

Si on utilise un design spécifique sur un domaine en .mobi, le référencement repart de zéro. À contrario, un sous-domaine (du type m.monsite.com) est facilement mémorisable et permet de profiter de l’autorité du domaine principal. Dans ces deux cas, il faut surtout éviter le contenu dupliqué.

Ce dernier peut être facilement évité si on réfléchi à ce qui est recherché sur mobile. Il faut penser que lorsqu’on cherche sur un smartphone, on peut être dans la rue et rechercher une adresse, un contact, on est généralement pressé, etc. Certaines infos ne sont donc peut-être pas nécessaires.

Bosser son référencement mobile :

  • Eviter les solutions clé en main
  • Penser que la recherche de mots clés est différente sur mobiles
  • Ajouter un script de détection du matériel utilisé pour éviter que le site mobile ne s’affiche sur ordinateur et vice versa
  • Créer des liens depuis des sites mobiles
  • Prévoir un sitemap mobile
  • Faire du SEO classique

Une dernière petite remarque, pour l’instant, les résultats mobile et web sont quasi identiques.

Merci à David Degrelle (http://www.1ere-position.fr)

Les autres comptes rendus :
La Toolbox SEO idéale
Référencement et ergonomie
Plus de contenu pour plus de trafic

Catégorie Référencement | Thématique .

9 réponses à L’association des recherches locales, sociales et mobiles – Compte rendu SMX

  1. Franck says:

    C’est bien de relativiser en précisant que le trafic est passé de 2,4 à 4,3 % mais actuellement, trop peu de créateurs de sites pensent à optimiser leurs sites pour les mobiles. Pour se démarquer, c’est un vrai plus actuellement.

  2. Rodrigue says:

    Maintenant de plus en plus de plugin ou extension permettent de basculer en un clic en version mobile, donc plus d’excuses ^^

  3. Rémi says:

    Pour l’instant j’ai opté pour le responsive design, bien moins contraignant pour moi et qui présente toutes les infos au consommateur. Je me méfie beaucoup des sites mobile (comme des applications) qui ne me satisfont jamais, mais ça c’est mon goût.

    Je crée par contre quelques pages mobiles très spécifiques pour des produits, seulement accessibles via QR codes sur les magazines, packaging, linéaires etc.

  4. loran says:

    4ème compte-rendu et toujours aussi attrayant.
    Sans passer la brosse à reluire, toutes ces informations sont à prendre en compte, et il faut réfléchir à la façon de les appliquer sur nos sites clients.

  5. stef says:

    effectivement il faut penser à la manière dont on doit utiliser ces informations afin qu’ils puissent vraiment répondre aux attentes de nos clients puisque la communication via mobile est aussi devenue incontournables. tout un chacun doit songer à son référencement.

  6. Martin says:

    Un site en .fr est il vraiment plus efficace qu un .com en SEO (dans le cas d une rech sur google.fr) ? pas si facile que ca de trouver de l info sur ce sujet…

    Thx

  7. Mancko says:

    Je voudrais juste rebondir sur la notion de contexte d’utilisation des mobiles et de leur impact sur le contenu affiché.
    Les statistiques d’utilisation des dispositifs mobiles (téléphones, mais aussi tablettes) montrent que les préconceptions sur les contextes doivent être combattues par l’étude des usages réels.
    Voici deux articles qui à mon sens se doivent d’être lus (en attendant des études sur le web mobile en France) :
    http://timkadlec.com/2011/03/responsive-web-design-and-mobile-context/
    http://www.lukew.com/ff/entry.asp?1393
    Par contre, effectivement, certaines infos ne sont pas forcément nécessaires, ou plutôt, certaines infos doivent être plus facilement trouvables sur un mobile, je pense par exemple aux informations de contact telles que téléphone, carte…

  8. Fred says:

    Très astucieux l’idée de Google Adresses, je n’y avais jamais pensé.. Concernant le responsive design je suis un peu partagé, je serais d’avis de suivre au cas par cas/voir si les visites viennent de smartphones ou non avant de décider de partir sur une version mobile.

  9. Emmanuelle says:

    Hello Sylvain,
    Merci pour le résumé, je n’avais pas pu assister à cette conférence !
    A +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.