J’ai voulu référencer un site en flash

Logo flashOn a tous lu quelque part que pour le référencement, les sites en flash, c’est le mal. Si je devais ouvrir une parenthèse et rajouter une couche «anti-flash», je dirais même qu’il devient risqué de créer un site en flash aujourd'hui : l’internet mobile et en nette progression et Apple, leader sur le marché des tablettes tactiles et second derrière Android sur le marché des OS pour smartphones, a décidé de ne pas prendre en compte le flash. Fin de la parenthèse. On sait donc tous que le flash, c’est pas top d'un point de vue SEO ; pourtant on a aussi tous lu quelque part qu’il était possible de positionner un site en flash.

[précision : si vous cherchez à référencer un site en flash, n'oubliez pas de lire les commentaires qui valent de l'or]

Audit SEO d’un site flash

Aujourd’hui dans le cadre de mon alternance (n'oubliez pas, j'étudie en licence référencement), j’ai été amené à faire une proposition à un prospect pour le référencement d’un site 100 % flash, celui de Westrand. Déjà, j’étais pas loin d’être perdu dès le départ : quand on enlève le style (pour jeter un oeil à l’agencement des textes) d’un site flash, c’est pas beau ! Bref, coup d’oeil sur la source, je vois que le <title> est une balise HTML tout ce qu’il y a de plus classique, je suis rassuré.

Je descends un petit peu et je découvre une bouillie visuelle sans nom : au moins c’est clair, ça a l’air d’être le contenu flash, et c’est tout aussi clair que je ne pourrai pas y toucher ! Je descends jusqu’en bas et je découvre une balise <noscript> ; ça a l’air d’être l’endroit où on peut mettre du HTML qui ne se voit pas (je me trompe ?).

Préconisations pour le référencement d’un site en flash

Il y avait du contenu (celui de démonstration semble-t-il, comme quoi le référencement avait été vraiment et volontairement omis) dans la balise <noscript>, j’en copie une phrase et je lance une recherche Google pour voir si c’est indexé. Il semblerait que oui :D . Bonne nouvelle ! Deuxième passage par Google pour lancer une petite commande site:www.westrand.com... Ah ben mince ! Seulement deux pages indexées (dont un object flash) ! Explication : on ne navigue pas sur ce site d’une page avec contenu flash vers une autre page avec contenu flash ; on navigue dans le contenu flash d’une seule page.

Du coup, tous mes espoirs  se sont évanouis. Oui, à ce point ! Je me voyais déjà optimiser tous les <title> et créer du contenu pour les <noscript> de chaque page, et vu la concurrence des mots clé j’imagine que j’aurais pu tirer mon épingle du jeu, mais non. Une seule page, ça veut dire une seule URL, une seule <title> et un seul contenu possible.

Conclusion

La seule solution que j’ai pu proposer, malheureusement, c’est de refondre complètement le site, pour le réaliser en HTML (ce qui me semble carrément possible, je ne comprends pas l’utilisation du flash pour ce site) et optimiser les pages comme il se doit. Dans le pire des cas, je peux proposer une optimisation sur une seule expression clé principale, mais c’est quand même pas génial. J’ai donc une question à mes lecteurs -qui sont de plus en plus nombreux, merci à vous- qu’auriez-vous fait à ma place ? Existe-t-il une autre solution ?

 

Catégorie Licence pro Référenceur et Rédacteur Web, Référencement, Réflexions | Thématique .

15 réponses à J’ai voulu référencer un site en flash

  1. Olivier says:

    Clairement y a plus simple :) .
    A ta place je n’aurai pas proposé de refaire le site en html. A moins d’avoir de bonne raison en plus du référencement. Si le client t’as contacté pour référencer un site full flash c’est qu’il sait que c’est problématique et donc s’il avait voulu le refaire en HTML il aurait contacter un développeur.

    Bref, malgrès tout il faudra un contenu HTML pour que google accepte de positionner ce site. Donc le mieux est de créer une version HTML parallèle à celle en flash.

    Mais pour limiter les coûts le mieux est de proposer une version full texte (avec quelques images si vous voulez du ref dans google image), mais pas d’agencement graphique particulier.
    Ensuite sur chaque page tu fait un test pour savoir si l’utilisateur à javascript (ou alors tu test si c’est google bot qui passe) et selon le résultat obtenu tu fait une redirection vers le flash (Idéalement vers le contenu exact du flash qui correspond à la page visitée, mais ça dépend comment le flash à été développé au départ).

    Si tu as peur que Google considère ça pour du cloaking (même si c’est légitime), tu peux aussi sur chacune des pages HTML faire apparaître une fenêtre par dessus qui propose à l’utilisateur de voir la version flash du site.

  2. JessyLenne says:

    Il faut savoir qu’il existe pas mal de technique relativement évoluées qui permettent d’avoir une URL par page flash, par exemple pour les sites en flash sur lesquels j’ai pu travailler, toutes les page ont une URL a elle, et le contenu texte du flash est automatiquement repris dans la page, pour Google, ou si l’utilisateur n’as pas flash.

    Ainsi : Google référence chaque page, dans les serp quand le visiteur tombe sur la page il voit le flash, et sur le bon contenu!

    Reste les limitations du point de vueethique sur le cloacking, mais la encore certaines technique diminuent voir anihilent les risques.

    En résume: un site en flash doit avoir des raisons valables de l’être, il faut savoir se preparer a un référençaient différent, et s’adapter aux contraintes techniques, mais rien n’est infaisable!

    .jessy

  3. Justin says:

    On aurait pu penser également à des campagnes de linking avec différentes ancres optimisées sur les mots clés principaux. C’est moins couteux que de refaire un site en HTML et la prestation peut être divisée en plusieurs campagnes. Après c’est sur que comme c’est un site full flash les campagnes doivent être assez conséquente je suppose.
    Enfin c’est une idée de néophyte, je ne sais pas dans quelles proportions ce serait efficace.

  4. Olivier says:

    @Justin non malheureusement ça ne marchera pas du moins les résultats seront limité.
    Tu peux créer des milliers de liens avec des ancres différentes s’ils pointent tous sur la même page, celle-ci se placera sur quelques expressions (les plus linkée ou les plus pertinente par rapport au contenu de la page) mais pas toutes. Car aux yeux de google (et c’est logique) une page ne peux être pertinente sur une infinité de mots clefs.

  5. Sylvain says:

    @Olivier : il savait qu’il y avait un problème mais il ne savait pas quelle en était la cause ;) Pour une version HTML, il faudrait tout de même créer d’autres pages puisqu’il n’y en a qu’une seule sur le site, non ? Le développeur de ma boite a l’air confiant pour ce qui est de refaire le même site mais en version HTML, si le client est OK (sur le principe et financièrement), je me dis pourquoi pas ? Mais ta méthode m’intéresse, ce qui me pose problème avec ce site c’est que tout le contenu est en réalité sur une seule page, c’est problématique ?

    @JessyLenne : L’idée ce serait de garder tout le contenu sur la page existante et créer d’autres pages qui récupèreraient les « pages » flash équivalentes ? Comment c’est réalisable ?

    @Justin : C’est exactement ce que je pensais au départ, mais le problème reste toujours le même : il faudrait bourriner sur une seule et même page pour plusieurs expressions. Et après avec un peu de chance, si le positionnement est réussi et que l’internaute arrive sur le site, il faudrait le laisser se débrouiller sur le site pour qu’il trouve ce qu’il cherche. Ca aurait été parfait si le flash avait été sur plusieurs pages, je me serais moins emmerdé :D

  6. Olivier says:

    @Sylvain ce propose JessyLenne c’est la même solution que moi.
    En fait l’idée c’est en effet de créer un site en HTML parallèle mais sans aucun design ce qui fait gagner un temps précieux en terme de développement (donc de coût).
    Ensuite comme tu as un site en HTML tu peux le référencer de manière classique.
    La seule chose à faire c’est que lorsque l’internaute arrive sur une page comme
    monsite.com/notre-equipe.php il puisse voir la version flash de cette page. (Avec une redirection directe ou un message et un lien ça c’est toi qui voit).

    Pour réussir à pointer sur un endroit précis du flash il faut par contre modifier le flash et utiliser swfaddress (regarde ça: http://ressources.mediabox.fr/tutoriaux/flashplatform/integration_publication/integration_html/swfaddress)

    En résumé ta page monsite.com/notre-equipe.php redirige l’utilisateur vers monsite.com/#notre-equipe et ton flash grâce à swfaddress affiche le bon contenu.

    Résultat tes utilisateurs voit le bon contenu en flash et google voit le bon contenu en HTML.

  7. Sylvain says:

    @Olivier : Ok, parfait ! Merci pour tes conseils, du coup je reprends un peu espoir là ! Merci d’avoir pris le temps de m’expliquer tout ça ;)

  8. Olivier says:

    @Sylvain t’as plus qu’a proposé ça à ton client et s’il accepte tu fait un beau tuto pour ton blog (ou le mien en guest :D )

  9. Pureshore says:

    J’ai travaillé pour un site full flash il y a environ deux ans et en pratiquant du cloaking WH, c’est-à-dire un équivalent HTML pour Google, le site est très bien remonté sur ses expressions clés (avec un petit travail sur les liens également).

    Il existe pas mal de bons sites/blogs qui expliquent la méthode qui se fait à partir d’un swfobject.
    Le problème c’est que depuis Panda, officiellement, cette technique est bannie de Google et même si les chances d’être repérées sont faibles, il reste compliqué de vendre des prestations « interdites » à moins d’être très clair sur le sujet.
    Le deuxième problème c’est que les sites full Flash sont rarement des sites riches en contenu et que même en transposant un équivalent HTML, c’est loin de garantir de bons positionnements.

    Il me semble également qu’il existait une autre méthode, un peu plus technique, que je ne maîtrisais pas du tout mais qui s’avérait très pertinente aussi et tolérée, mais je ne me rappel plus malheureusement.

  10. De toutes les façons et même avec différentes URLs pour chaque page, la sémantique est très mal comprise sur un site en Flash. Les Hx, le gras, les liens et leurs ancres pour le linking interne…
    Tout refondre en HTML semble être la meilleure solution.

  11. Sabattini says:

    Pour un projet durable, la refonte du site est, pour moi, la meilleure solution.

    Lui proposer des solutions Grey Hat qui passeront BH au bon vouloir de GG n’est pas une solution durable pour le client. Appliquer des rustines qui ne permettent pas d’exploiter le site non plus.

    Le net a changé, les sites full flash auront la destinée des sites en frames, ce n’est qu’une question de temps et c’est notre responsabilité de professionnel de le faire comprendre à nos clients.

    Il veut référencer son site, qu’il se le permette techniquement !

    Il ne souhaite pas abandonner son Flash, personnellement, je refuserais le contrat parce qu’un jour où l’autre ce sera forcement sur la crédibilité du référenceur qui sera dans la balance, c’est indéfendable de référencer correctement un site flash en WH, Indéfendable en terme de temps investi / retour mais aussi en terme d’évolution normale du web, c’est un chef d’entreprise, il comprendra le langage de l’efficacité et de la rentabilité.

    Sébastien

  12. Rbl says:

    Il y a en effet plusieurs techniques et suivant la configuration du Flash, il y en a qui sont plus pertinentes que d’autres.
    - Dans le cas où le Flash est segmenté, une URL en # pour chaque partie du Flash, il est possible d’utiliser SWFObject et SWFAddress, ce qui va permettre d’avoir une page HTML pour chaque partie du Flash et de pouvoir renvoyer les internautes, qui ont JavaScript activé, vers la section du Flash correspondant à la page HTML.
    Ce qui est l’implémentation la plus pertinente (page unique pour chaque contenu, structuration du contenu, renvoie vers la bonne séquence flash)
    - Dans le cas de ton exemple, le Flash n’est pas segmenté, donc l’implémentation de l’alternative sera la moins pertinente. Soit sur une seule page, ce qui limite la visibilité du site. Soit créer un autre site en HTML « parallèle » qui renvoie vers à chaque fois la même séquence Flash (donc la page d’accueil), ce qui sera moins pertinent pour les internautes. (le cloacking n’est pas nécessaire, charger le Flash en JavaScript suffit).

    Pour finir la balise noscript est à utiliser en dernier recours ou même pas du tout.

  13. Olivier says:

    @Sabattini dans le principe tu as parfaitement raison, le site mériterai d’être refait. Mais par expérience (et pas seulement pour du ref), c’est le budget sur le moment qui définit les choix à prendre.
    Si le client veux investir 5000 € en référencement et qu’il en faudrait autant ou moins pour refaire son site en HTML et le référencer, ok autant le refaire.
    Si par contre son budget est limité il faut voir à court terme ce qui sera le plus rentable.
    Une fois son première investissement rentabilisé il pourra voir à refaire son site, même si au cumul des deux il aura dépenser plus d’argent, il sera satisfait.

    Enfin, si le fait de refaire le site en HTML est aujourd’hui la meilleure solution, demain il faudra le refaire en HTML5 + CSS3 et après demain en ….. et dans 2 ans en full flash parce que google c’est réveillé et que adobe à fait évoluer flash donc….. a quoi bon ?

    Inutile de chercher le site parfait (ça n’existe pas) il faut le site qui répond aux besoins et contraintes du client.

  14. Marco says:

    Entièrement d’accord avec Sabattini.

    Clairement, parler de cloaking WH me parait un poil osé, cette méthode bien que compréhensible dans ce cadre reste limite à mes yeux, et tu n’es pas a l’abri de mauvaise surprise pour la suite.

    En plus, passer le site en Full HTML présente de sérieux argument que tu peux présenter à ton prospect. Si tu le passes sur un CMS, il aura la main pour mettre à jour facilement le contenu de son site, éventuellement ajouter facilement un blog ou de nouvelles fonctionnalités. Tu lui expliques qu’avec les dernières avancées au niveau d’HTML5, il est très facile de faire l’équivalent du site actuel sans HTML, et que ce que tu perds en temps de refonte, tu le gagnera en temps pour le référencement et la maintenance.

    Après, l’essentiel est de lui présenter objectivement l’ensemble des possibilités, avec les tenants et les aboutissants. Après, libre à toi de refuser de travailler avec lui si il souhaite conserver son flash (c’est ce que je ferai)

  15. Cyril says:

    La problématique du site Full Flash … Même si leur nombre tend à se réduire, c’est compliqué lorsqu’on a un client en ligne pour lui faire comprendre que son site qui a coûté bonbon n’est absolument pas fait pour le référencement. Ta solution en est une parmis d’autres, je suis de l’avis de Marco sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.