alt=

Un SEO en vacances
 vendredi 06 juillet 2012   Sylvain  75 vues


L’été est déjà là et pour les SEO c’est aussi la période des vacances qui arrive. Du coup c’est avec de magnifiques images en tête que le référenceur entame ce mois de juillet. Enfin un peu de repos loin des écrans d’ordinateurs, à se ballader sur les hauteurs de Ramatuelle, à flâner sur la plage de St Martin En Ré, organiser des randonnées autour de Chamonix ou aller faire la fête à Ibiza.

C’est donc avec l’idée de se changer les esprits que le SEO prépare ses balises, ben oui, pour les bacances... Ouais, c’est mal parti pour se vider la tête. Et en plus, ça ne fait que commencer !

 

Le référenceur va à l’hôtel

Déjà, arrivé à l’hôtel, des tonnes de défauts sautent aux yeux de notre touriste référenceur. L’hôtel n’est qu’un deux étoiles, et ça c’est certain, ça ne va pas augmenter le taux d’entrée. Il passe la porte et s’engage dans le grand hall de 50m de long, superbe, décoration magnifique, mais qui n’a aucune autre utilité que d’amener jusqu’à l’accueil. Et là il n’en peut déjà plus, quel est l’intérêt ? Pourquoi demander des efforts supplémentaires au visiteur alors qu’il veut aller directement à l’accueil ?

Mais il n’y a pas que du mauvais, loin de là. L’hôtel est superbement construit, les couloirs permettent réellement d’accéder à chaque chambre, la lumière s’allume vite et automatiquement dans ces mêmes couloirs, il est impossible de se perdre dans les couloirs, non vraiment, parfait de ce côté là. En plus, L’hôtel est organisé en zones qui ont chacun un nom différent et chaque chambre a elle aussi un nom qui lui est propre, en plus de son numéro.

Le SEO fait du tourisme

Notre ami profite bien sûr de ses vacances. Il part à la visite d’un domaine viticole dont il a oublié le nom. Il demande son chemin à plusieurs personnes : “c’est un domaine qui fait du rosé”, “on peut visiter la cave”, “il y a un cheval sur leur logo et un gros tonneau à l’entrée”. Rien, personne ne peut l’aider. Et puis sans prévenir, le nom lui revient et il trouve le domaine du premier coup. Il se dit qu’il y a forcément quelque chose à faire. D’autant qu’il est impossible d’accéder à la propriété autrement que par un petit chemin de terre.

Une fois la visite terminée, notre touriste référenceur croise un vendeur à la sauvette. Il lui donne quelques conseils pour accroître la fidélité de ses acheteurs, parce que son modèle ne lui permettra pas de conserver ses clients. S’il change tout le temps de place, il faut qu’il donne au moins un moyen de contact ! Être visible c’est bien, mais ça ne fait pas tout !

Notre référenceur envoie des cartes postales

Là c’est sûr, c’est le gros dilemme pour notre référenceur. Je l’entends d’ici : “Rédiger du texte ? Il faut l’optimiser ! Déjà il y a une bonne chose, le contenu est à gauche et l’adresse à droite, on lit donc le contenu en premier, ouf ! Et les crédits du mec qui a imprimé la carte, on peut pas les supprimer ? Non parce que c’est hors sujet là ! Bon comment je fais pour qu’elle soit au-dessus dans la boîte aux lettres ?”

Notre référenceur retourne au travail

Il a rangé ses balises, ben oui son boyage est terminé ! (Quoi ? Je la trouve super drôle cette vanne ! Une dernière pour la route ? Ok ! Vous croyez qu’il a mis ses balises dans la boiture ?) Il est maintenant assis devant son écran, à faire de grands yeux devant Ranks parce qu’il y a eu une nouvelle mise à jour, Google Beaver. Du coup les prochaines vacances de notre ami, c’est pas pour tout de suite. Allez, il se console quand même, remplir des balises, ça lui fait penser aux bacances !




Vous souhaitez poster un commentaire :
Cette adresse ne sera ni publiée, ni revendue...
Cette URL aura pour ancre votre nom
Facultatif
Facultatif
Facultatif