4ème partie : Audit SEO – Statistiques

Audit statistiqueL'audit technique et l'audit de contenu sont effectués, il va falloir passer maintenant à la partie statistiques. Nous n'allons pas ici faire un rapport détaillé des statistiques du site mais simplement faire une analyse des points SEO importants.

L'objectif de cette analyse est de mettre en exergue les perspectives d'évolutions d'un point de vue SEO mais également les freins éventuels au sein du site concernant le parcours utilisateur et la conversion. Il est donc extrêmement important de se procurer les accès du site audité pour pouvoir pointer ces éléments.

La ventilation du trafic

Finalement au moment de l'audit le trafic total nous intéresse peu, excepté si on connait bien la thématique. Ce qui est plus intéressant par contre, c'est la ventilation de ce trafic : quels sont les points d'entrées sur le site ?

Graphique Analytics

Ce qui nous intéresse ici est de connaitre la part de trafic SEO. Est-elle forte ? Est-elle faible ? Est-il possible d'augmenter cette part ? Bien sûr, si idéalement un site récupère autant de trafic SEO que de trafic direct et de trafic référent, le référenceur va toujours chercher à rendre la part de trafic en provenance des moteurs plus importante. Pourquoi ? Parce que de cette façon il montre qu'il est indispensable, donc qu'il faut le garder s'il est in-house ou qu'il faut signer à nouveau si c'est une agence ou un freelance.

Revenons à l'audit et donnons un ordre de grandeur : si la part de trafic SEO est inférieure à 25 % (sur une période globale et non à un instant T, on n'est jamais à l'abri d'un buzz), alors c'est que le site a de gros problèmes de ce point de vue là.

Les sites référents

Si le trafic SEO nous intéresse avant tout, il ne faut pas pour autant mettre de côté le trafic référent. Certains sites peuvent rapporter énormément de trafic, il est utile de les connaitre pour la suite (type de site, éventuel spot de linking, etc.) Ce n'est pas la chose la plus importante de l'audit, loin de là, mais il ne faut pas non plus l'oublier ;-)

L'évolution du trafic SEO

Cette donnée est particulièrement importante, bien que toute seule elle ne veule pas dire grand chose. Si le site est sujet à la saisonnalité, une comparaison avec l'année précédente à la même période est cruciale : le site fait-il plus, moins ou autant de trafic que l'année passée ? Les creux et pics se situent-ils au mêmes moments ou sont-ils totalement distincts ? L'évolution se reflète-t-elle sur toute la période ou simplement à un moment particulier ? Tout ceci peut permettre de mettre le doigt sur un problème épineux s'il y a de fortes disparités.

Courbe analytics

Les landing pages

C'est selon moi l'un des points clés de l'audit SEO : où atterrissent les internautes ? Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que ça permettra d'identifier d'éventuelles coquilles dans la priorisation des pages sur le site mais aussi de trouver des "spots internes" pour travailler le maillage. Voici les questions à se poser lorsqu'on effectue cette analyse :

  • Lorsque les internautes arrivent sur le site depuis les moteurs, sur quelles pages arrivent-ils ?
  • Ces pages sont-elles pertinentes si on se place du point de vue de la conversion ?
  • Et pour l'utilisateur, sont-elles également pertinentes ?
  • Est-ce que des pages peu importantes cannibalisent d'autres pages plus importantes en termes de visites SEO ?
  • Est-il possible de placer des liens vers d'autres pages, plus sujettes à convertir ?

Jeter un oeil au taux de rebond de ces pages et au temps passé permet de mieux définir si elles sont pertinentes pour l'internaute.

La conversion

Un régal si tout est bien paramétré, un calvaire si ce n'est pas le cas ! Si des objectifs et un entonnoir de conversion ont été mis en place, tout est beaucoup plus simple :

  • Quel chemin est utilisé pour atteindre les objectifs ?
  • Quel pourcentage d'utilisateurs ayant entamé l'entonnoir de conversion va jusqu'au bout ?
  • Quels sont les pages de sortie de l'entonnoir ?
  • D'où proviennent les visites qui convertissent ? À quel taux ?

Le fait de répondre à toutes ces questions répondra plus à un travail d'ergonomie, mais après tout ça fait quand même partie du job ;-)

Si vous êtes plus à l'aise avec les schémas, pensez à la visualisation par flux sur Analytics.

Recherche sur site

Ici aussi, si le taggage de la recherche sur site a été paramétré, c'est une véritable mine d'or qui est présentée par Analytics. Celle-ci permettra de pointer du doigt ce qui intéresse les internautes et qu'ils n'ont pas trouvé via la navigation, voire même ce qu'ils n'ont pas trouvé du tout. Dans ce cas, c'est une indication précise des manquements sur le site en termes de contenu.

Les principales informations SEO fournies par les analyses ont été abordées, l'audit commence quand même à ressembler à quelque chose si on y ajoute les parties technique et contenu que nous avons vues dans les articles précédents. Mais c'est encore loin d'être terminé, il y a encore pas mal à faire. À demain !

Audit SEO : Le dossier complet
Pré-requis 
Audit technique
Audit de contenu
Analyses statistiques (cet article)
Audit de visibilité
Audit de liens
La vision sociale
Et après ?

Catégorie Référencement | Thématique .

11 réponses à 4ème partie : Audit SEO – Statistiques

  1. J’aime beaucoup discuter avec les clients du camembert de répartition de trafic. Avoir une grosse part du trafic en provenance des moteurs les réjouit la plupart du temps mais c’est aussi une grosse faiblesse : si Google décide de ne plus envoyer autant de trafic, la chute en terme de fréquentation est très visible. Toujours privilégier des camemberts équilibrés pour minimiser la dépendance (et les sueurs froides lorsqu’un Panda par exemple s’invite dans le jeu).

  2. Il est souvent conseillé d’avoir le minimum de % venant du trafic SEO afin de ne pas tout perdre si une pénalité pointait le bout de son nez.
    Le travail le plus difficile est donc d’augmenter considérablement le nombre de visites venant des moteurs de recherches tout en faisant baisser le % de visites provenant de ce dernier. Et c’est là que ce n’est pas facile.

    Pour le moment votre site marche très bien, vous avez 90% de votre trafic provenant de Google, tout va bien, vous ne faites donc rien ? Imaginez si une pénalité se pointe et que vous perdez 90% de votre CA ? Dur dur…

  3. Véronique Duong says:

    Merci !! impatiente de lire la suite de ce dossier ;)

  4. Emmanuelle says:

    « le référenceur va toujours chercher à rendre la part de trafic en provenance des moteurs plus importante »
    Ben heu… et du coup le rendre de plus en plus sujet aux variations de big GG ?
    Chais pas, mais je l’sens moyen, quand même, non ?

  5. rocketSeo says:

    Je suis pas tout fait d accord avec les commentaires précédents. Alors il me semble tout à fait logique de tenter de minimiser la dépendance d un site vis à vis des moteurs de recherche ( enfin Google). La diversité des sources de trafic est la clé bien sur.

    La question, c est pourquoi avoir peur des représailles de Google si on est 100% White hat et que l on base sa prestation sur l ensemble des leviers Seo qualitatifs. Je pense que ceux qui craignent le plus les mises à jour sont ceux qui sont borderline. Dans ce cas, il y a en effet des raisons de se faire du soucis, parfois ça passe et un jour ça ne passe plus. ;)

  6. Sylvain says:

    @Emmanuelle : oui et non, mine de rien il faut bien que tu prouves que ton travail est utile. Alors certes on cherche à augmenter le trafic mais pas forcément sa ventilation, mais dans les faits c’est ce qui va se passer : si on place de bons liens, le trafic référent va augmenter, mais pas à la même vitesse que le trafic SEO. Quant au trafic direct, la notoriété acquise grâce aux liens et au SEO le fera certainement augmenter, mais pas dans les mêmes proportions. Donc j’ai dans l’idée que la part du trafic SEO, même indirectement, on cherche forcément à l’accroître ;-)

  7. Thierry says:

    J’aurais bien mis le paragraphe « conversion » avant le passage sur les landing pages ;-) car on retrouve ces pages dans la majorité des outils de « call to action » en webmarketing, c’est souvent là que tout se joue…

    Et d’ailleurs voici un modèle gratuit à télécharger sur ThemeForest : http://themeforest.net/item/hosted-landing-page/504873?WT.ac=free_file&WT.seg_1=free_file (il suffit de se créer un compte gratuit pour pouvoir le télécharger)

  8. Lionel says:

    Pour la ventilation du trafic, je pense vraiment que cela dépend du type de site. Pour un nouveau site, qui n’a pas d’image de marque, le but est à mon avis d’avoir une très grande part du trafic provenant des requêtes de recherches (plutôt longues traîne du coup car plus faciles au départ).
    Les points sur les landing pages et la conversion sont intéressants, je vais essayer d’améliorer cela !

  9. Emmanuelle says:

    Suis pas hyper convaincue… dans le sens où l’idée est de faire du boulot pérenne quand même pour un money site, non ?
    Mais bon, j’ai peut-être mal compris ce que tu voulais dire…
    On en reparle à l’occase autour d’une bière (et p’têt alors que je t’expliquerais le coup du « briquet pendant ») ?
    seeya

  10. Fred says:

    Article bien rédigé. je trouve que tu as bien segmenté tes différentes parties. Tres accessible pour les référenceurs débutant. Je pense que ta liste d’article sur l’audit SEO devrait être lu par tout les référenceurs qui ont perdu les bases du référencement pour des inscriptions bourrins dans les annuaires ou les techniques Black Seo. Encore une tres bonne partie, j’ai hate de lire la suite de ton article.

  11. Jerome says:

    Je suis complètement d’accord avec l’analyse des landing pages mais surtout parce qu’il faut commencer oublier la donnée « mot clé » certes elle est toujours présente mais de moins en moins alors il faut plutôt penser « optimisation du contenu » par l’analyse des landing pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.