7ème partie : Audit SEO – Social

Logos réseaux sociauxLa partie sociale constitue le dernier checkpoint avant la grande ligne droite pour terminer cet audit de référencement qui nous aura tout de même occupé pendant une semaine. Avant toute chose, je tiens à préciser que ce n'est pas un audit de la stratégie sociale que l'on va faire ici mais plutôt un audit de la relation existante entre le site et les médias sociaux. Ça, ça en jette.

Une seconde précision : très souvent, la thématique du site fait que cette partie de l'audit ne s'avèrera pas nécessaire. D'ailleurs, je n'ai jamais eu à la réaliser. Mais ça ne m'empêche pas d'y avoir réfléchi ;-) Et voilà comment j'organiserais ça, tout en restant dans le cadre de l'audit SEO sans déborder sur un "audit SMO".

État des lieux du partage existant

Celui-ci, vous vous en doutiez. Réaliser un état des lieux de partage sur chaque page est le point de départ quasi-obligatoire. Vous pouvez utiliser un outil générique (type Social Crawlytics qui décompte les partages sur Facebook, Twitter, Pinterest, Google+, LinkedIn, Delicious e StumbleUpon) pour effectuer cet état des lieux ou développer vous-même votre propre outil : très souvent, les réseaux sociaux partagent une API permettant aux développeurs de faciliter leur travail d'analyse.

SocialCrawlytics dashboard

Trois objectifs se cachent derrière cette action : connaitre l'engagement des lecteurs envers le contenu du site, déterminer quel type de contenu est le plus apprécié et évaluer l'impact social sur le SEO. Si le premier reste relativement simple à comprendre, nous allons détailler les deux suivants.

Si vous auditez un site sous WordPress, vous pouvez installer l'extension Social Metrics qui existe en version gratuite (mais limitée) ou en version payante, elle vous fera le décompte des partages sur les principales plateformes.

Quel type de contenu est partagé

Une fois l'état des lieux des partages effectué, nous allons classer les pages des plus partagées aux moins partagées. Si tout va bien, nous aurons à l'arrivée une typologie de ce qui plait aux lecteurs, c'est donc une bille supplémentaire pour la mise en place d'une stratégie future.

Si une stratégie SMO existe (ou existera), pensez à déterminer quel média amène le plus de partages : ce sera le média à privilégier dans cette stratégie.

L'impact social sur le SEO

Grand débat que voilà, les anti-social (facile, très très facile...) ne me suivront pas là-dedans, pourtant les réseaux sociaux peuvent avoir un impact sur le SEO, plus ou moins fort. Pour évaluer cet impact, il faudra diviser l'analyse en fonction de chaque réseau :

  • les liens partagés sur le réseau sont-ils visibles ? Il faudra faire une estimation du pourcentage de profils privés sur le réseau pour avoir une estimation du nombre de partages visibles (allez convaincre un anti-social -oui elle me plait cette vanne- avec ça...),
  • les liens sur le réseau sont-ils crawlables ? À ma connaissance il n'y en a pas, mais peut-être que certains réseaux partagent leurs liens en javascript par exemple,
  • les liens sur le réseau sont-ils en nofollow ? Très souvent oui, mais pas toujours ;-)
  • les liens sur le réseau sont-ils cachés derrière des redirections ?
  • le réseau propose-t-il un flux RSS pour chaque compte ? Auquel cas, il est probable que le flux reprenne les liens partagés,
  • les liens sur le réseau sont-ils permanents ou temporaires ?

Nous avons ici pas mal de points à vérifier pour déterminer si oui ou non, les partages ont un impact sur le SEO du site cible.

Les profils sociaux

Je l'annonce dès maintenant, ou plutôt je le répète (parce que je vous vois venir avec vos gros sabots), on regarde ici uniquement l'impact SEO et non l'impact social, exit donc le nombre de fans/followers/encercleurs/relations et autres, exit la qualité de la communauté (fake ou pas), exit le taux d'engagement, etc.

On va donc se poser plusieurs questions :

  • sur combien de réseaux le site a-t-il un profil ?
  • ces profils sont-ils visibles ?
  • y a-t-il possibilité de mettre en place des liens sur ces profils ?
  • est-ce que ça a été fait ?
  • des pages du site ont-elles également été partagées sur ces profils ?
  • etc.

En résumé, est-ce que toutes les opportunités SEO ont été saisies ?

On dérape vers le SMO, mais est-ce que le site est présent sur les réseaux de sa thématique (Soundcloud ou Youtube pour une boite de prod, LinkedIn pour un bureau de recrutement, etc.) ? N'oubliez pas qu'en SEO, le contexte du lien importe également ;-)

Je rappelle une fois de plus que cette partie ne tient compte que des bénéfices SEO des médias sociaux, le travail sur la stratégie en place, le taux d'engagement, les résultats obtenus, etc. concernent le SMO qui n'est pas le sujet ici ;-) Je vous retrouve demain pour le dernier article de la série ?

Pré-requis 
Audit technique
Audit de contenu
Analyses statistiques
Audit de visibilité
Audit de liens
La vision sociale (cet article)
Et après ?

Catégorie Référencement | Thématique .

16 réponses à 7ème partie : Audit SEO – Social

  1. lionel says:

    Bonjour Sylvain,

    Les « réseaux sociaux » ont un impact réel sur la visibilité d’un site Internet et les signaux sociaux peuvent aussi avoir un impact non négligeable sur le référencement d’un site Web.

    La problématique reste de savoir à quel moment délimiter la visibilité et le référencement d’un site Internet comme je l’évoquais dans mon commentaire sur la capacité d’un auditeur à pondre un contenu optimisé pour le SEO mais aussi à convertir un visiteur en client.

    A mon sens, les compétences d’un auditeur SEO s’élargissent…

  2. gab says:

    Superbe conclusion sur le caractère fondamental que revêt ou non l’impact des réseaux sociaux sur le SEO.

  3. Lionel says:

    Quand tu dis « on ne regarde que l’impact SEO » et « exit donc le nombre de fans/followers/encercleurs/relation » tu veux dire que le nombre de fans/followers n’influe pas sur les SERP ou j’ai mal compris ?

  4. Yan Mattio says:

    J’ai beau lire des articles sur les réseau sociaux je doute encore de leurs impacts… tout le monde le dit mais je comprends pas comment autant de nofollow peuvent participer à du SEO (je parle pas de trafique)… Si une âme charitable veut me contredire elle est la bienvenue !

  5. Centre d'appel says:

    donc le nombre de fans des réseaux sociaux n’importe pas dans le référencement?

  6. Quand tu dis « on regarde ici uniquement l’impact SEO et non l’impact social, exit donc le nombre de fans/followers/encercleurs/relations »
    Si on prend Google+ et son author rank. Le nombre de personnes qui nous encerclent sur Google joue apparemment sur l’author rank. J’ai également lu que l’author rank pouvait jouer sur le positionnement d’une page.
    Tu n’es pas d’accord avec ça ?

  7. Valentine says:

    J’aimerai bien te contredireYan , mais je suis malheureusement du même point de vue!!

    Cela me semble peu probable…

    Toujours est-il que l’article est riche en information, et que sa lecture m’aidera beaucoup je pense!

    Merci pour le travail derrière la redaction!!

  8. Pierre says:

    @Yan Mattio,
    L’impact négatif est je pense plutôt de ne pas avoir de signal social. Il suffit de penser que le principe du web au départ c’était du lien, un webmaster trouver un contenu pertinent alors il le partage.

    Les réseaux sociaux permettent à tout le monde de partager, de donner un vote positif.

    Donc si ton site à des milliers de liens pointant vers lui, mais pas une once de social, est ce que cela te semble naturel ?

    Perso ça me semble troublant en 2013 de ne même pas avoir au moins les likes des amis, de la famille, des collègues sur un projet web.

    Donc si on part du principe simple que un lien d’un webmaster sous entend un vote plus pertinent, il faudrait penser à un ratio, x partages sur les réseaux sociaux = 1 lien en dur.

    Car tout le monde donne un vote de confiance pour tout et n’importe quoi, les moteurs sont donc obligés de pondérer largement l’impact, mais ne pas en avoir devient donc encore beaucoup plus louche…..

    Sinon Sylvain, j’attends la fin pour te donner ma conclusion, mais sincèrement je te félicite déjà pour l’énorme travail que tu as réalisé et ton approche, c’est vraiment bien décortiqué et bien présenté.

  9. Sylvain says:

    @Yan : j’avais réalisé il y a quelques temps maintenant un test sur Twitter, il était clair que les tweets aidaient à l’indexation, ce qui signifie donc que, malgré un rel= »nofollow », ces liens étaient bel et bien suivis ;-)

    @ceux qui ont demandé : est-ce que le nombre de followers/fans/etc. a un impact ou non sur le référencement ? Je n’en sais rien, je n’ai aucune certitude à ce sujet. Par contre ce qui est certain c’est que plus la communauté est grande (et qualifiée surtout), plus il y a de chances d’avoir des partages ;-)

  10. Hug0b says:

    Pour les réseaux sociaux j’aurais aussi évalué l’implication de la communauté (même si cela reste assez approximatif) avec les j’aime, RT,+1. Après en ce qui concerne le nombre de fans/followers… avec tous les services présent pour en acheter je ne sais pas si c’est vraiment (encore) une donnée pertinente pour certains comptes .

  11. Jor1s says:

    Je viens de finir de lire votre dossier complet, et certains points me servent de piqure de rappel, il est toujours bon de se remettre en cause.

    Pour la partie SEO sur les réseaux sociaux j’avoue avoir du mal à analyser les données et a en tirer des conclusions.

    Pensez vous qu’un retweet en masse d’une page peu aider son positionnement ? Si oui est ce que ça ouvre la porte à l’achat de retweet massif ?

  12. yohan says:

    personnellement je pense pas que le les réseaux sociaux puissent influencer de manière importante le seo d’un site , par contre les réseaux sociaux ont un gros avantage c’est qu’ils permettent de garder le contact avec le visiteur et de pouvoir le fidéliser .

  13. Yan Mattio says:

    Merci à ceux qui m’ont apporté plus de précisions… je comprends mieux et effectivement vos arguments se tiennent ! J’entretenais les réseau sociaux mais maintenant je sais pour quoi… (je ne savais pas qu’un nofollow pouvais être suivi par google et autres)

  14. Carine says:

    Je n’avais pas lu d’articles SEO aussi moyenâgeux depuis longtemps pour être honnête.

    Les Social Signals ne peuvent pas être considérés, évalués, audités en dehors des critères liés a l’expérience utilisateur. Le nombre de fans, de followers, le taux d’engagement sont extrêmement important dans l’audit des Medias Sociaux. S’il y a bien une chose que Panda nous a appris c’est la place grandissante de l’utilisateur dans l’algorithme de Google.

    Piqûre de rappel:

    http://www.stateofsearch.com/complete-seo-audit-for-website/

  15. Sylvain says:

    @Carine : merci pour le côté moyen-âgeux, c’est toujours appréciable ;-)

    Entièrement d’accord avec toi concernant le nombre de fans, followers, le taux d’engagement, etc. Cependant j’ai pris le parti de ne pas en parler ici (ce n’est pas faute de l’avoir répété) pour conserver l’article digeste. Concernant l’expérience utilisateur, elle est évoquée dans la partie statistique de ce dossier.

    Merci pour la piqûre.

  16. Webilicious says:

    Concernant Google+, à sa sortie j’avais lu un certain nombre d’articles qui annonçaient un impact important en terme de SEO. Comment jugez-vous réellement celui-ci par rapport aux autres? Car à moins que je ne me trompe, d’un point de vue général ce réseau a tout de même été un réel flop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.