Des chats, du lol et des madames !

lolcatAprès une semaine sans article (et oui, c'est l'été et on en oublie qu'on tient un blog !), je reviens plus fort que jamais pour vous présenter un nouvel étudiant de la promotion 2011-2012 de la licence Référenceur et Rédacteur Web de l'IUT de Mulhouse. En commentaire sur l'article d'Armand, ce sont "lereferenceur" et "Tristan" qui ont visé juste en pariant que le prochain article serait publié par Justin !

Parmi les étudiants de cette année, Justin est le régional de l'étape, La Classe Alsacienne. En alternance (et fraichement embauché) à Blueboat, il a été formé à la même école que Florian Karmen, s'il vous plait ! Bien caché derrière son Stetson et son cache-poussière, Justin nous parle de SMO, et il en parle bien le bougre ! Il a même compris quelles sont les trois composantes pour réussir sur le web.

Des chats, du lol et des madames !

Voilà vous avez les trois éléments principaux pour développer votre SMO ! Merci de m’avoir lu, cordialement bisou.

Non mais de quoi on parle là ? Je vais te dire de quoi on parle, vous en êtes ou de l’affaire SEO / SMO ? Vous bossez un peu ?

Les deux font la paire

Aujourd’hui on voit de plus en plus fleurir les agences multifonctions qui vous proposent l’optimisation de votre site ainsi que la gestion de votre e-réputation. Et ça n’est pas sans raison puisque ces deux frères ennemis sont des éléments indispensables à une présence optimale sur les interwebz.

Leur but commun est de rendre la marque, l’entreprise ou la personne plus visible sur la toile. Seuls les moyens employés sont différents mais néanmoins complémentaires.

En référencement il s’agit d’optimiser un site pour que sa visibilité augmente sur les moteurs de recherches et qu’il soit agréable à consulter.

Au niveau du SMO on œuvre dans un autre domaine de l’interwebz. On mettra en place une stratégie sur les espaces sociaux online afin de rapporter du trafic au site, d’améliorer la notoriété en ligne ainsi que la réputation de la marque et de répondre aux interrogations des internautes ou des clients.

Oui mais ça on le savait déjà !

La complémentarité de ces deux secteurs très proche n’est plus à prouver. Seulement il va falloir réussir à coordonner ces éléments en une stratégie globale viable et ne pas se lancer à cœur ouvert sur la proposition SEO ou SMO la plus attractive.

Rien ne sert d’avoir 10 000 fans facebook pour votre marque si l’ergonomie de votre site e-commerce n’est pas optimisée pour faire des conversions. D’un autre côté une inactivité sur le web social prive l’entreprise d’une part importante de sa visibilité.

On retrouve une alliance de ces deux activités dans la base des blogs sous wordpress par exemple. Le reflexe lorsqu’on créer un blog sous wordpress est d’ajouter des plugins d’optimisation du SEO et de diffusion du contenu. On optimise ses pages au moment de la rédaction et on favorise la diffusion du contenu sur les espaces sociaux. Cette alliance nous la pratiquons déjà tous en tant que blogeurs sans vraiment nous en rendre compte.

Deux en un !

Certaines actions ont un impact en référencement et en e-réputation. On sait que les moteurs de recherche et notamment google font entrer les liens depuis les réseaux sociaux dans leur algorithme. La popularité des pages ou des comptes sur les réseaux sociaux auprès des internautes fait également part de ces algorithmes. Mais ces liens et cette notoriété restent difficilement mesurables malgré les outils de social analytics pour twitter et facebook.  On pense à facebook/insights que tout le monde connaît, pour twitter voici quelques outils qui figurent dans ma boîte :

Par contre les interventions sur les forums permettent d’augmenter sa présence en ligne, de gérer ce que l’on dit sur sa marque et d’implanter des liens tout en postant des messages non-spam.

La première étape sera de s’inscrire sur le forum pour répondre à des questions sur des produits ou sur l’entreprise ou pour apporter une information nouvelle comme la création d’un blog. On fera bien attention d’alimenter son profil pour ne pas passer pour un spammeur auprès des modérateurs. Même si les gens sont agressifs ou discourtois il convient de toujours respecter une politesse et une orthographe exemplaire quand on représente une entreprise.

Dans un second temps, une fois que l’on est accepté sur le forum on peut publier d’autres sujets ou des réponses en y intégrant des liens. Une astuce est de voir si on peut intégrer son lien en signature également.

La ligne de conduite pour un forum est, selon moi, de toujours penser à l’utilisateur. Ne pas focaliser sur le lien ou sur l’ancre de ce dernier. Quand vous agissez au nom d’une entreprise vous ne pouvez pas vous cacher pour spammer comme un bourrin.

Avec ces deux exemples on se rend compte que les actions de SEO ont un impact en SMO et vice et versa. C’est pourquoi l’évolution du métier de référenceur se tourne de plus en plus vers le SMO. On le voit également avec les nouvelles directions que prennent les sites de CP ou leurs remplaçants. Je constate d’ailleurs qu’un certain nombre de SEO partagent mon opinion. C’est ce qu’on appelle la puissance intellectuelle, bac +2 les enfants.

Où ça nous mène la folie des hommes ? On court tout droit à notre perte !

Pour conclure ces quelques palabres je dirais simplement que sans optimisation vous n’êtes rien, mais sans voix de l’entreprise sur le web, vous êtes mal vu ! La question n’est plus pourquoi vous avez besoin de SEO et de SMO, mais comment vous allez allier les deux.

Un grand merci à toi, Sylvain, mon Loulou pour cette invitation de guest-blogging. Je vous dis bye et je rappelle que bye ça veut dire ciao en anglais !

Merci à toi Justin d'avoir accepté et de nous avoir pondu cet article fou. Si vous voulez en apprendre un peu plus sur Justin, et vous auriez bien raison de le faire, vous pouvez jeter un oeil à sa fiche sur le site Blueboat.

Et si vous voulez plus d'articles des RRW :
Germain pour le webanalytics
Natalia pour Adwords
Armand pour la rédaction web

Catégorie Licence pro Référenceur et Rédacteur Web, Réflexions | Thématique .

18 réponses à Des chats, du lol et des madames !

  1. Pierre says:

    Bonjour Sylvain et Justin,
    Très sympa le ton de l’article ! Et j’aime beaucoup la nécessité de lier ces deux outils, plutôt que l’orientation, juste SMO ou juste SEO. C’est bien comme ça que je perçois l’utilisation du SMO et c’est aussi là où je trouve ses limites, acquérir du trafic par l’aspect social sur certaines thématiques est quasi impossible. Après sur tout ce qui se veut commercial, l’identité et l’image deviennent des outils qui peuvent aussi faciliter la transformation d’une vente, donner confiance, bref c’est incontournable.

  2. Très bon article, mais il manque une chose. Où sont les madames ?

    De plus félicitation tu es un compagnon du sous-marin jaune !

    Enfin ne pas oublier la règle des 3 P : Poker, Porn, Poney :p

  3. SMO et SEO sont dans un blueboat, l’un des deux tombe à l’eau, qui reste dans le bateau ? Sûrement pas l’ancre optimisée qui s’enfonce dans les fonds abyssaux des Serps ;-) Je suis d’accord à 100%, les deux techniques d’optimisation sont indissociables et sont à mettre en place selon une stratégie de netlinking bien définie. Le Social Media Optimization est amha aujourd’hui plus important que le SEO qui est une des cibles du filtre Google Pinguin.

  4. Rémi says:

    Pour moi (chez l’annonceur), SMO et SEO sont encore deux entités distinctes. Je n’ai pas encore l’interface pour gérer les deux ensemble et combiner leurs effets dans ma stratégie mais je sais que ça va venir relativement vite.

    Merci Justin pour cet article plaisant et rigolol !

  5. Et Google+ la dedans ? As tu fais des tests pour savoir si G+ apportait plus qur facebook ou twitter?

    Que penses tu de Google + ?

  6. Yann says:

    Salut,
    je vais aller regarder de plus près ces outils de mesure de notoriété pour twitter, j’ai entendu parler de certains mais pas plus, et vu que j’en cherche un, j’espère trouver mon bonheur dans ceux-ci ;-)

  7. lionel says:

    Bonjour Sylvain,

    Je suis d’accord avec le contenu du billet mais mon souci principal reste la gestion du temps afin de gérer le SMO et le SEO de manière optimale.

  8. Germain says:

    Salut Justin,

    Très bon article sur le SMO. Dis donc cette année, les étudiants de la RRW sont calés, non ? :)

    Je voulais juste dire qu’un outil comme Open Site Explorer permet de mesurer les signaux sociaux sur un site (+1, Like et Tweet). Cela permet d’avoir un bon indicateur pour comparer plusieurs sites.

    Germain

  9. Guillaume says:

    Vous savez ou trouver des stats sur le taux de conversion sur les réseaux sociaux ? Perso j’ai l’impression que c’est vraiment twitter qui offre le plus gros taux

  10. Est-ce que l’un d’entre vous connait l’impact du mot chat ou chaton sur les recherches google ?

    Je suis sure qu’il y a moyen de booster une page en détournant des requête sur les chatons. Je ne sais pas si les référenceurs de wiskas et autre marques de pattée pour chat utilisent ce genre de trick.

  11. dakarseo says:

    je suis d’accord pour la mariage des deux (SEO+SMO). Ca va donner un joli couple et de bons enfants (Trafic+Conversion).

    Mais finalement, que devient-on : Spécialiste SEO ou CM?

  12. sebastien says:

    Tout d’abord, merci pour les outils de suivi sur Tweeter. Ensuite sur le fond de l’article, il va sans dire qu’on ne peut qu’approuver la relation SMO SEO pour obtenir un trafic bien qualifié et augmenter son taux de conversion. D’ailleurs je pense que tout bon expert SEO devra à terme se diversifier et porter également une casquette SMO ( le tout parsemé de CM), je pense que l’appellation Référenceur va d’ailleurs de plus en plus laisser sa place à celle de trafic manager.
    Sinon encore une fois on voit que les étudiants RRW deviennent peu à peu des sommitées dans le domaine du référencement !!

  13. fabien says:

    Un grand merci pour cet article, on en apprend tous les jours!
    Ton écriture rend la lecture agréable aussi!

  14. alex says:

    bon billet qui nous révèle l’utilité du SEO et du SMO, je pense qu’ils sont complémentaires et leur utilisation pourrait avoir un impact positif le trafic du site ainsi que l’augmentation de la conversion.

  15. Sophie says:

    Il est clair que l’avenir du référencement passe par les réseaux sociaux, mais lesquels, google va t il focaliser sur google+ ? Si oui il ne servira à rien d’avoir 50000 fans sur facebook…

    ps : C’est pas parcequ’on à un bac+2 qu’on a de la puissance intellectuelle, il suffit de voir le nombre d’énarques idiots :)

  16. Guide voyage says:

    Bonjour!merci pour l’article
    Mais je crois que le SEO n’est pas suffisant aujourd’hui!et que le SMO est un élément nécessaire qui le complète systématiquement donc il faut tenir compte de ces deux éléments de manière équivalente.

    Anais

  17. Un article très bien rédigé et qui présente un sujet intéressant!les SMO et les SEO sont deux clés essentiels pour réussir son référencement
    Charlotte

  18. C’est évident que le référencement naturel SEO et l’optimisation des réseaux sociaux SMO (Social media optimisation) se complètent, vous aviez tout à fait raison de montrer cette complémentarité et de préciser l’importance d’une bonne ergonomie sinon tout cela ne servira pas beaucoup. Dans ce domaine, c’est Google qui prend plus en compte la notoriété du site internet sur ces réseaux, bien plus que Bing et Yahoo.
    Un bon référencement naturel est indispensable pour une meilleure position dans les SERP (pages de résultats des moteurs de recherche), mais une optimisation d’un site internet sur les réseaux sociaux est primordiale pour la notoriété du site
    Merci pour l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.