Rédiger c’est communiquer

Stylo plumeQuand on choisit d’écrire sur un site web, on le fait pour répondre à un besoin, celui des internautes. Il faut donc commencer par savoir ce que recherchent les lecteurs. On n’écrit pas uniquement pour le fun ; la publication d’une page ou d’un article de blog fait normalement partie intégrante d’une stratégie prédéfinie.

Si je voulais utiliser des grands mots qui font pro, je parlerais d’une stratégie webmarketing, parfaitement planifiée, dont chaque nouvelle publication répond à un objectif.

Pourquoi écrire pour le web c’est communiquer ?

Comme dit plus haut, chaque publication est censée répondre à un besoin, on cherche à transmettre un message, à faire passer une information, voire une émotion. Et pour bien transmettre ce message, on applique des principes spécifiques au monde de la communication.

La pyramide inversée

Le principe de la pyramide inversé, c’est partir de l’essentiel pour arriver au spécifique. Ce principe conseille de dire rapidement à l’internaute ce qu’il veut savoir, quitte à développer par la suite. Pour faire simple, on annonce les généralités au début de l’article et on devient plus spécifique au fur et à mesure de l’avancement.

Le principe KISS

Rien à voir avec un groupe de rock au look douteux, KISS est un principe de rédaction qui prône la simplicité (et il a raison !). KISS veut dire Keep It Simple, Stupid. Ok, je l‘avoue, il y a d’autres significations pour cet acronyme, mais celle-ci est tellement parlante. Pour caricaturer, lorsque vous rédigez sur le web, essayez au maximum de faire des phrases simples avec des mots que tout le monde peut comprendre. Pas besoin de s’embêter avec des phrases alambiquées.

Faut-il tout dire sur le web ?

En vous parlant de communication et de principe KISS, c’est exactement là où je voulais en venir. Faut-il être exhaustif lorsqu’on rédige pour internet ? Dans la plupart des cas, on va dire que non. Parce que l’internaute ne lit en général pas tout, et si vous dites tout, le lecteur va manquer des informations. Et ce même s’il lit l’intégralité de la page, la concentration lorsqu’on lit sur écran n’est que partielle. Pour rester dans la communication, Steve Jobs n’a d’ailleurs jamais annoncé en présentation toutes les caractéristiques de ses nouveaux produits lors de ses présentations. Les principes de la rédaction web sont d’ailleurs très proches de ceux d’une présentation réussie.

De plus, lorsqu’on choisit d’être exhaustif, on devient souvent ennuyeux et pas aussi précis qu’on pense l’être. Le trop plein d’information rend le texte brouillon, lourd. Au final, on s’en fout de savoir que ce dentifrice contient du bicarbonate de sodium et du triclosan, on veut juste être sûr qu’il rend les dents blanches. Et là encore, on reprend Steve Jobs comme exemple : le premier iPod permettait d’emmener 1000 chansons dans votre poche, il ne faisait pas 5 Go (dans les faits, bien sûr, il stockait 5 Go de données, mais pas pour la com’). Bien sûr, il n’est pas interdit d’intégrer les informations techniques dans un tableau en bas de page par exemple pour les quelques irréductibles qui veulent tout savoir. L’idéal pour contenter tout le monde est de trouver le juste milieu entre l’exhaustivité et la concision. Là encore, c’est en fonction de votre cible et de votre lectorat que vous saurez si vous devez être exhaustif ou non.

Ecrire pour le web, c’est bel et bien communiquer

Comme le font les professionnels de la communication, les rédacteurs web adaptent le message par rapport à la cible visée en appliquant des méthodes efficaces pour faire passer un message. Le plus important est donc de savoir quel message transmettre et à qui on choisit de le transmettre. La publication d’une page ou d’un article fait partie intégrante d’une stratégie, son contenu doit donc être réfléchi en fonction de cette stratégie.

D'autres lectures à propose de rédaction web :
Ecrire pour le web
Entretien avec une rédactrice web : Marie-Eve Doriath
Bien rédiger un communiqué de presse

Et si vous voulez lire un peu plus de moi ailleurs :
Deux points de focus pour le référencement 2012 sur le blog AxeNet
Interview d'un étudiant de la licence RRW sur licence-referencement.fr

Catégorie Référencement | Thématique .

17 réponses à Rédiger c’est communiquer

  1. expoweb says:

    Bonjour,

    Moi personnellement, je souhaiterais juste apporter mon point vue pour le paragraphe « Faut-il tout dire sur le web ? », je dirais comme vous bien sûr que non.

    Je pense sincèrement pour ce qui est du référencement (pour une agence ou un consultant), il faut justement rester implicite lorsque l’on rédige une « astuce », d’une part parce que personne ne lit complètement et deuxième il ne faut jamais tout dévoiler :) .

    Cordialement,
    Yavuz KUTUK

  2. vince says:

    Moi j’avoue que j’aime bien faire des phrases à rallonge et il n’y a que sur mon blog que je peux me le permettre… donc je me lâche !!
    Sinon je suis OK avec le reste ;)

  3. Justin says:

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur les sujets de pyramide inversée et de KISS. Cependant on peut remettre en questions ce principe si on s’adresse à des experts du domaine. Dans le cas d’un blog technique sur un sujet qui touche à des aspects spécifiques. Celui-si s’adresse donc à des initiés qui savent de quoi on parle. Dans cette situation, omettre une information peut être mal vu voire dangereux. Si tu ne dis pas à l’internaute qu’il utilise un produit corrosif par exemple et que par conséquent il doit mettre tel type de gants. Tu cours un risque.
    Mais dans le cas d’une thématique généraliste c’est une stratégie qui paye. Garder une information peut donner lieu à un nouvel article qui renforcera visibilité et maillage interne de ton site.
    Dans tout les cas merci pour ce petit rappel c’est toujours utile.

  4. Comme le dit @Justin, il n’y a pas de règles passe partout pour la rédaction web. Vous visez le plus grand nombre ? alors oui, la méthode KISS peut-être sympas. Vous visez des experts dans un certain domaine ? alors là par contre il va falloir être plus persuasif et précis dans vos contenus.
    En tout cas, la rédaction web est à prendre avec toute la grandeur qui lui est due.

  5. Bonjour,

    Merci de cet article. Et assez d’accord sur le fond.
    J’irai plus loin que ça en disant que la rédaction web est un métier à part entière et à propos de ses objectifs mais on ne peut pas tout dire en un article, hein ;-)

  6. Shelko says:

    Dommage que cet article arrive trop tard, il aurait pu faire une belle intro pour mon cours de rédaction web ;)
    Je suis d’accord avec toi sur du site généraliste qui va s’adresser à monsieur tout le monde. Personnellement, je n’applique pas KISS, la première chose à se demander pour moi est quel va être le type de visiteurs. Car si tu applique KISS sur un article niché les lecteurs vont rester sur leur faim.

  7. Germain says:

    Le contenu : la base du référencement. Comme tu le dit, il faut penser à l’internaute qui va lire cet article : toujours pensé aux internautes avant le moteur ;)
    Excellent article en tout cas.

  8. Xavier says:

    Je suis du genre a faire des phrases qui n’en finissent pas mais je me soigne. Ces derniers temps je suis plus en mode KISS … des phrases simples et claires (ce qui ne veut pas dire non plus des phrases pour neuneu).

    Au delà du texte, la mise en page est elle aussi très importante (surtout sur écran) pour faciliter la lecture. Des gros « blocs » (comme ceux de cet article par exemple ^^) vont parfois avoir tendance à décourager le lecteur.

  9. lionel says:

    Bonjour,

    Article intéressant ! Personnellement j’écris des phrases courtes mais correctement construites car je n’ai pas la fibre de la rédaction. J’essaye aussi d’adopter le style de l’écriture journalistique avec beaucoup de titrailles et d’espaces de respiration.

    amicalement

  10. marie says:

    L’article concerne je pense un article de blog « généraliste », et n’est pas une règle universelle sans contre exemple. Le but est : ne pas ennuyer le lecteur :) .
    Sinon tout à fait d’accord sur la mise en forme et la police. Je ne comprends pas comment aujourd’hui encore des gens peuvent écrire en vert sur du noir ( véridique ) d’un seul bloc. Le lecteur moyen se pend au bout de la 5em ligne.
    Dans tous les cas je retourne fouiller le blog !
    Et si tu trouve des listes de sites cp ou de nouvelle manière de trouver des blogs do-follow, je suis preneuse :)
    Marie.

  11. phil says:

    C’est vrai que la lecture sur internet est par nature ludique et doit le rester.

    Cela ne veut pas dire que nous sommes obligé de rogner sur le contenu technique, mais il faudra je pense scinder les différents articles pour les rendre plus digestes.

  12. Luc says:

    Le plus important pour un article de blog, c’est d’avoir une bonne méthodologie : quand votre texte est structuré, les idées à mettre en avant apparaissent d’elles-mêmes et il ets plus facile de le lire.

    Comme il a été dit plus haut, c’est vrai aussi que les internautes ne lisent quasiment que en diagonale les articles ! Donc si j’avais un seul conseil : mettez les infos importantes en début de texte et finissez par une question ouverte, pour laisser la place aux commentaires^^

  13. VT says:

    Très bon article, je pense que c’est un bon rappel.
    A une époque ou beaucoup trop de monde se contente de diffuser des contenus et des articles en masse (sans aucun intérêt) uniquement dans une optique de référencement…. en oubliant l’essentiel: apporter un message et intéresser l’internaute.
    Le web est entrain de devenir petit à petit une « poubelle d’informations »

    Au delà de ça, n’ayant pas la fibre rédactionnel je n’ai aucun problème avec la méthode KISS ;) Keep It Simple!

  14. Alexandre says:

    Je comprends ce point de vue,
    Ces règles sont applicables quasiment tout le temps : Dans la plupart des sites et blogs, c’est le rédacteur qui doit faire l’effort de se coordonner à l’internaute. Je tiens cependant à souligner qu’il existe un type de site/blog qui échappe à cette règle : Celui qui s’appuie sur la « personnalité », le « ton », la « qualité » d’écriture, en gros, la « patte » du rédacteur. On parle toujours d’accroche et de fidellisation mais dans ce cas c’est au lecteur de s’adapter à « l’auteur ».

  15. kevin says:

    Oui, l’important c’est surtout de toujours prévilièger le lecteur et non l’optimisation SEO, comme pas mal de webmaster le font!

  16. Yannick says:

    L’article résume avec concision les principes de base de la rédaction web. Mais comme le suggèrent certains commentaires, ces principes sont vraiment à nuancer! En particulier en fonction du public cible (grand-public vs. spécialistes). La question est: comment se démarquer de ses concurrents (dans une stratégie webmarketing), en suivant le principe KIS(S) – je ne mets pas les parenthèses par hasard ;) – tout en étant un minium intéressant et original? Y parvenir n’est peut-être pas un art, mais en tout cas, un sacré savoir-faire!

  17. Mancko says:

    Je suis partisan de la multiplication de présentation de l’information sur une même page. Il faut à la fois couvrir les besoins des utilisateurs et de leurs (multiples) modes de lecture et ceux des moteurs de recherche. Les utilisateurs ne lisent pas de la même façon selon l’information qu’ils recherchent, et les moteurs ont leur propre point de vue à prendre en compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Veuillez utiliser votre nom ou votre pseudo. Tout commentaire ne respectant pas cette règle verra son lien supprimé.